GABON – Présidentielle 2016 : Les assurances de Moubelet-Boubeya aux observateurs internationaux

Le 23 août dernier à Libreville, les observateurs internationaux ont été rassurés par le ministre de l’Intérieur, du fonctionnement du réseau Internet le jour du scrutin présidentiel.

 

Le ministre de l’Intérieur (3è à partir de la gauche) posant avec les observateurs internationaux, le 23 août 2016 à Libreville. © D.R.  Le ministre de l’Intérieur (3è à partir de la gauche) posant avec les observateurs internationaux, le 23 août 2016 à Libreville. © D.R.

 

Recevant des groupes d’observateurs internationaux du prochain scrutin présidentiel, le 23 août dernier à Libreville, le ministre de l’Intérieur a coupé court à une rumeur persistante : «Les réseaux sociaux ne seront pas suspendus ou perturbés le jour du vote», a déclaré Pacôme Moubelet Boubeya. En effet, le ministre a expliqué à ses hôtes qu’il ne voyait nullement l’intérêt pour le gouvernement de suspendre l’usage d’Internet, outil de communication et de développement. «Nous avons tous besoin de cet outil et nous n’avons absolument rien à cacher», a assuré le ministre avant d’ajouter :«L’information doit circuler». Toutefois, a prévenu Pacôme Moubelet Boubeya : «La sécurité des biens et des personnes étant une mission régalienne et permanente du gouvernement par l’entremise du ministère de l’Intérieur, aucun trouble à l’ordre public ne sera toléré le jour du scrutin, qui est un jour comme tous les autres dans l’année».

 

Avec les observateurs de l’Union européenne (UE), de l’Organisation international de la francophonie (OIF) et ceux de la mission conjointe UA-CEEAC, le ministre a également abordé d’autres questions liées au processus électoral. Notamment la sécurité aux abords des bureaux de vote, la consolidation des résultats, le convoyage des urnes, etc. Pour rappel, la persistance de la rumeur relative à la perturbation des communications n’est pas anodine. Du moins si l’on se réfère à l’expérience du scrutin présidentiel 2009, où l’usage d’Internet a été effectivement perturbé. D’autant que récemment, sur les réseaux sociaux, les détracteurs du régime sont unanimes sur le fait que les dernières perturbations sur les réseaux mobiles et Internet, ont servi de répétition au pouvoir, avant le jour-J du 27 août prochain.

 

Par

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

A lire aussi:

 

GABON – Présidentielle 2016 : Jean Ping, candidat unique de l’opposition

 

GABON – «Je pars pour infliger un K.O. afin de sauver les Gabonais», dixit Ali Bongo

 

GABON – Bilie-By-Nze : «Bertrand Zibi est un voyou et je ne débattrai pas avec lui !»

 

GABON – Clap de fin pour Philippe Mory (Par François Ndjimbi)

 

GABON – Ce que dit Jean Ping dans le Moyen-Ogooué

 

GABON – «Le Gabon d’aujourd’hui» par des enseignants- chercheurs

Commentaires