ACCROCHAGE ENTRE L’ARMEE NIGERIENNE ET BOKO HARAM : Le Niger doit revoir son dispositif sécuritaire

 

Fan_Patrouille_

 

Alors que l’on pensait que les divisions internes affaibliraient la secte islamiste nigériane Boko Haram, tout semble indiquer le contraire. En effet, ce groupe terroriste continue de cracher du feu. Pas plus tard qu’hier, il a tenté une incursion dans un village nigérien. Et comme il fallait s’y attendre, l’armée nigérienne a réagi vigoureusement. Mais le sang a coulé de part et d’autre. Preuve que ce mouvement dispose toujours d’une grande capacité de nuisance.  En tout cas, Boko Haram est loin d’avoir dit son dernier mot. Et ce n’est pas le Niger qui dira le contraire, lui qui est régulièrement victime de ses assauts. Cette énième attaque montre une fois de plus l’urgence pour le Niger de revoir son dispositif sécuritaire qui semble avoir des failles. Faut-il le rappeler, bien avant cet accrochage, un camp de réfugiés maliens au Niger près de la frontière du Mali, avait été victime d’une attaque dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 septembre 2016.  Une attaque qui avait fait deux morts et quatre blessés dans les rangs des civils, selon le ministre nigérien de l’Intérieur, Bazoum Mohamed.  Ces   attaques répétitives dénotent de la volonté des  assaillants de ne pas donner du répit à l’Etat nigérien qui se bat depuis quelques années, comme un beau diable contre les assauts terroristes.

 

Le pays de Mahamadou Issoufou a encore fort à faire pour mieux sécuriser son peuple

 

Elles sont un signal : il faut garder l’arme au pied. Et le Niger aurait tort de ne pas prendre toute la mesure du péril. Il doit, non seulement redoubler de vigilance, mais aussi et surtout mettre les bouchées doubles car ces ingénieurs du mal ne sont pas du genre à abdiquer facilement, sans avoir atteint  leur objectif. Et à force de persévérer, ils arrivent toujours, malheureusement, à atteindre leur but, du moins, en infligeant le mal à leurs adversaires. C’est dire que le Niger a fort à faire pour contenir les attaques de ces hommes sans foi ni loi. Et pour y arriver, il devra mieux sécuriser ses frontières. Certes, en matière de sécurité, notamment de lutte contre le terrorisme, aucun système n’est infaillible, mais les multiples attaques qui endeuillent les familles nigériennes, montrent que le pays de Mahamadou Issoufou a encore fort à faire pour mieux sécuriser son peuple.

 

DZ  

 

 

Source: www.lepays.bf

 

 

Le Pays (Burkina)

 

 

Commentaires