Association des loteries d’Afrique : Une rencontre des directeurs généraux pour consolider les liens

Une rencontre des directeurs généraux de l’Association des loteries d’Afrique s’est ouverte le 9 septembre 2016 à Ouagadougou sous le signe de l’espoir. Elle s’inscrit dans le cadre du 17e congrès de ladite association qui se tiendra du 27 au 29 septembre 2016 à Casablanca au Maroc.

 

????????????????????????????????????

 

Prenant la porale, le directeur général de la Loterie nationale Burkinabè, Lucien Carama, a au nom du Conseil d’administration et l’ensemble du personnel souhaité la bienvenue aux participants venus de divers horizons. Il s’agit notamment du Sénégal, Maroc, Mali, Niger, Côte d’Ivoire, Congo Brazzaville, Togo, Maroc et de la République démocratique du Congo. Aussi, il s’est réjoui de l’honneur fait au Burkina pour abriter la présente rencontre dont l’importance n’est plus à démontrer. « Je tiens à vous dire un grand merci pour votre présence ici à Ouagadougou, signe de votre engagement combien noble aux objectifs poursuivis par notre association », a-t-il dit.

 

Unir les loteries africaines et créer entre elles de solides liens d’entente, de solidarité et de compréhension, tel est l’objectif majeur de l’Association des loteries d’Afrique (ALA). Ainsi, selon M. Carama, depuis plus de trois décennies l’association ne cesse de voler d’innovation en innovation pour le bonheur des heureux gagnants, contribuant ainsi au développement socio-économique durable des Etats. Et même malgré un contexte mondial difficile, exacerbé par des difficultés économiques et financières, poursuit-il, elle ne cesse de nourrir l’ambition de relever vaille que vaille le défi du développement du continent africain. C’est une question transversale placée au chapitre des priorités des pays respectifs. La remise ce matin du camion ophtalmologique et les tables de dialyse au ministère de la santé en est une preuve palpable.

 

????????????????????????????????????

 

C’est donc animée par cette dynamique que le DG de la LONAB estime qu’il est impératif pour l’association de s’investir et de consolider à l’instar des autres associations sœurs. Face à tous ces enjeux et en prélude au 17e congrès de l’ALA qui se tiendra du 27 au 29 septembre prochain à Casablanca au Maroc, sous le thème : « les enjeux de la transformation », ils ont placé la rencontre de Ouagadougou sous le signe de l’espoir. Toute chose qui, de l’explication de M. Carama, concoure à la conjugaison de leurs efforts pour un bon qualitatif en avant de l’organisation. C’est d’ailleurs pourquoi, il a dit avoir des motifs de satisfaction quand aux perspectives nouvelles qui découlerons des échanges conformément au projet d’ordre du jour. Par ailleurs, il a tenu à rassurer les participants que les petits plats ont été mis dans les grands pour garantir un agréable séjour « au Pays des hommes intègres ». Mais comme toute œuvre humaine n’étant pas parfaite, il s’est excusé à l’avance pour les éventuelles imperfections qui viendraient à être constatées.

 

Le directeur général de la loterie nationale sénégalaise (LONASE) par ailleurs président de l’ALA, Amadou Kane, de son côté s’est appesanti sur les points à l’ordre du jour du 17e congrès de l’association. « Nous constituons une association et tous les deux ans nous nous retrouvons en congrès pour faire le bilan de nos activités, dresser notre programme d’activités pour les deux ans à venir et éventuellement renouveler le bureau de l’association », a-t-il laissé entendre, précisant que l’association compte plus de 20 membres. « Il y’en a qui sont déjà à la porte d’entrée. On attend simplement de nous retrouver en réunion pour les intégrer dans l’association », a-t-il précisé. « Chaque année nous mettons entre parenthèse nos différentes frontières et ont procède à des prises de pari sur un évènement particulier ou tous les pays membres ont la possibilité de jouer et nous faisons une masse commune. L’avantage c’est que nous aurons beaucoup de parieur et ensuite la masse à partager est plus importante pour nos parieurs. Et à cette occasion également nous organisons des activités de solidarités (…) », a rappelé M. Kane.

 

 

Aïssata Laure G. Sidibé

 

 

Source: http://www.lefaso.net

 

Lefaso.net (Burkina)

 

 

A lire aussi:

 

BURKINA – Justice : « Pour une justice indépendante », les magistrats persistent et signent

 

BURKINA – Visite du premier ministre français au Burkina : Le volet sécurité n’a pas étouffé les questions de développement

Commentaires