BENIN – Elimination des Ecureuils de la Can 2017 : Incompréhension et humiliation

 

Ecureuils du Bénin

 

Les Ecureuils du Bénin n’ont pu se qualifier pour la Coupe d’Afrique des nations, Gabon 2017. Cela arrive. Dans un match, il y a soit un vainqueur, soit un vaincu, soit un match nul. Hier, dimanche 4 septembre 2016 au stade de Bamako, la sélection béninoise avait besoin, au pire des cas, d’un match nul, pour se donner pratiquement toutes les chances d’aller au Gabon en janvier prochain. Malheureusement, ça n’a pas été le cas. Une fois encore, ça arrive. Seulement, ce qui n’est pas tolérable de la part des Ecureuils hier, c’est la manière dont ils ont perdu le match et la qualification.  On connaît les capacités des joueurs béninois. On connaît leurs qualités. On sait comment ils jouent d’habitude ces genres de match. Même en terre étrangère. Mais hier, on n’a pas reconnu le onze national face au Mali. Qu’est-ce qui s’est passé ? On est en droit de se poser cette question. Quel gâchis ! Et puis sincèrement, quelle honte nous ont-ils donné ces joueurs ! Pendant 90 minutes, ils sont restés sans initiative.

 

Les Ecureuils ont joué tout comme s’ils étaient déjà qualifiés avant ce match. Le Mali, oui, était qualifié avant ce match. Mais ce sont les Aigles qui ont fait le jeu. Le Mali a joué tout comme s’il fallait aller chercher la qualification contre le Bénin. Des Ecureuils, eux, marchaient sur le terrain. Ils regardaient l’adversaire jouer. Bref, le Bénin n’était pas allé à Bamako pour arracher sa qualification. En réalité, ils sont allés en balade. Résultats des comptes : un carton de buts encaissés. 5 buts à 2. Score largement mérité. L’addition pourrait être plus salée si les Maliens, à un moment donné, n’avaient pas levé le pied. Triste prestation pour le Bénin. Ces joueurs ne nous ont pas honorés. Ils ont piétiné les couleurs nationales. Et dire qu’avant le match, tout le monde jurait que la qualification était acquise ! Ces joueurs méritent-ils encore de porter le maillot national ? Ces soi-disant dirigeants devraient enfin coller la paix au football béninois. Comme l’avait dit l’autre, « c’est le comble de la déconfiture » pour le football béninois. C’est la honte !

 

Athanase Dèwanou

 

 

Source: http://www.lapressedujour.net

 

La Presse du Jour (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Plan d’actions de 10 ans pour un quinquennat : Le piège de Talon

 

RONEL KLAINGAR, JEUNE FEMME ENTREPRENEURE ET CONSULTANTE: Une self-made woman en action

 

BENIN – Gestion du pouvoir d’Etat : Les lamentations de l’Un

 

Commentaires

  1. Le football n’a jamais été de la mathématique et il n’y a pas plus difficile que de jouer avec un africain Le mondial France # Brésil en est une illustration parfaite