CAN 2017 : Le Burkina se qualifie dans la douleur

 

Burkina 1

 

Qui pouvait croire que les Etalons souffriraient autant face au Botswana. Et pourtant ! Devant les Zèbres, les Etalons ont failli provoquer des arrêts cardiaques à certains supporters. Fort heureusement, la confrontation s’est achevée par une victoire des Etalons dans les dernières minutes de jeu.

 

Début tonitruant

 

Débuté à vive allure, le match n’a pas tardé à être maitrisé par les Etalons. Présents sur toutes les balles, les poulains de Paulo Duarte, ont réussi dès l’entame de la rencontre à imposer leur rythme à l’adversaire et se créer des occasions nettes de buts. Mais l’attaque conduite par Jonathan Pitroipa, Préjuce Nakoulma sur le côté gauche et Jonathan Zongo sur le flanc droit, gaspille les premières occasions.
Mais à la 17e minute, reprenant une balle qui trainait dans la surface de réparation, Préjuce Nakoulma ouvre le score. Le Burkina a désormais une longueur d’avance.

 

Burkina 2

 

Banou, le sauveur

 

Du retour de la pause, les Botswanais se réveillent. La toute puissance de l’équipe burkinabè baisse d’un cran. Même le virevoltant Jonathan Pitroipa perd de son dynamisme et de sa technicité. Adama Guira participe peu au jeu. Son aide de camp, Abdoul Aziz Kaboré, est complètement lessivé. Il sort même sur blessure. A sa place, Paulo Duarte propulse Patrick Malo, latéral gauche et fait avancer Abdoul Razack Traoré au milieu du terrain. L’équipe est toujours à la peine.
Comme pour empirer la situation, Jonathan Pitroipa se blesse également. L’entraineur lance Cyrille Bayala sur le terrain. La pluie s’invite à la partie. L’arbitre arrête le jeu un instant à cause du vent avant de reprendre.

Les Botswanais deviennent plus menaçants. Dans une action de but, ils trouvent le poteau. La défense burkinabè est harcelée. Et sur un centre, Adama Guira, déséquilibré par un attaquant manie la balle dans la surface de réparation burkinabè. Sans hésiter, l’arbitre de la partie siffle et indique le point de pénalty. Les visiteurs se font justice et égalisent.

 

Tout se complique alors pour les Etalons. « L’Ouganda a battu les Comores par un but à zéro », informe un confrère. La peur et le découragement gagnent les supporters. En désespoir de cause, Paulo Duarte met Banou Diawara sur orbite. Un pari gagnant. Car il est l’auteur du deuxième but dans les dernières minutes de jeu qui qualifie le Burkina Gabon 2017. Qui l’eut cru ? Que c’a été difficile ! Mais au finish c’est le Burkina qui gagne et sera encore à la CAN en 2017. Ce match nous a rappelé le but d’Alain Traoré qui avait qualifié le Burkina à la CAN 2013 face à la Centrafrique. On se rappelle aussi qu’à cette CAN, les Etalons avaient joué la finale. L’histoire va-t-elle se répéter ? Attends de voir.

 

Jacques Théodore Balima

 

 

 

Source: http://www.lefaso.net

 

Lefaso.net (Burkina)

 

 

A lire aussi:

 

BURKINA – Justice : « Pour une justice indépendante », les magistrats persistent et signent

 

BURKINA – Visite du premier ministre français au Burkina : Le volet sécurité n’a pas étouffé les questions de développement

Commentaires