FORUM AFRIQUE 2016 : Une édition qui se voulait dynamique…

 

FORUM AFRIQUE 2016 1

L’Afrique  semble, vue de  Paris, devenir un eldorado  pour les affaires ! Présenté comme un levier économique  à   forte  croissance bien que  trop tard perçu par  la France  qui  a perdu en  une  décennie  plus  de  20 %  des  parts de  marchés sur  ce  continent. Et pour cause, l’édition du Forum Afrique 2016  se  voulait   dynamique  pour  porter  un regard  déstigmatisé sur l’Afrique.

 

La  rencontre s’est tenue les 22 et 23 septembre 2016  dans le lieu symbolique que  représente le Conseil économique et social et environnemental au palais d’IENA. Une  manifestation qui marque, apparemment, le début  d’une reconquête des courants  d’affaires entres décideurs africains et français. Marianne se réconciliant avec Zion …

 

Les  grands  thèmes   abordés  ont  été  l’agroalimentaire, la ville durable, les énergies  renouvelables, le  mécanique et  l’urbanisme et l’accent a été mis sur des problématiques structurantes que sont la formation, les TIC et le numérique, le financement de toutes les entreprises ou encore, les médias et la scène culturelle. « Cette approche globale   se   veut  de donner un signal fort de l’ensemble des synergies à inventer et des champs à investir par les entreprises françaises comme africaines. »

 

On pouvait compter parmi les intervenants qui ont apporté leur expertise et témoignage :  Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, de la promotion du Tourisme et des Français de l’étranger, Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat à l’Industrie, Amadou Ba, ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal, Elisabeth Guigou, ancienne ministre, présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Daniel Kablan Dunkan, Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire, Cina Lawson, ministre togolaise des Postes et de l’Economie numérique, Moulay Hafid Elalamy, ministre marocain de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin, président de la Fondation AfricaFrance, Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères, Jean-Louis Borloo, ancien ministre, président d’Energies pour l’Afrique.

 

L’heure  était donc à l’électrification du continent sans délestage à l’horizon 2020, ce  qui devrait réduire la fracture numérique et favoriser un environnement propice aux   technologies et aux affaires. Il est à espérer que, à l’instar de ces grandes rencontres  comme la France aime à les organiser, le Forum Afrique  ne soit  pas que de grandes  envolées consensuelles et qu’enfin  les lignes d’interactions sous hautes distensions  entre les deux continents bougent en faveur du plus grand nombre d’Africains, et en particulier des jeunes. Pour  Lionel Zinsou, du reste,  la croissance sera impactée par le capital-jeunesse de ce continent.

 

Au gré des  interventions la confusion entre Afrique-France et France-Afrique était un soupçon perceptible. Mais il y avait comme un vent nouveau venu du sud avec une place  prépondérante   donnée  à  la stratégie  marocaine en matière de  politique   économique  sud-sud. Comme pour dire que l’Afrique semble faire  désormais front  pour son  émergence tant  attendue !

 

Maryse  da Silveira 

 

 

A lire aussi:

 

NIGERIA – Enfin, le premier TGV d’Afrique de l’Ouest en marche

 

SUCRE – UE / ACP : Des relations économiques de moins en moins sucrées

 

AFRIQUE FRANCOPHONE – L’avenir du franc CFA en question

 

EGYPTE / ARABIE SAOUDITE – Un pont de 32 km sur la Mer Rouge pour relier les deux pays

 

NIGERIA – Le président Buhari envisage de lever des fonds Panda en Chine

 

 

NIGERIA – Quand Aliko Dangoté lorgne vers Peugeot Automobile Nigeria

 

MAROC – Saphira Awards: L’entrepreneuriat féminin récompensé à Marrakech

 

Commentaires