GABON – Ali Bongo prête serment pour un deuxième septennat

Le président Ali Bongo Ondimba, réélu à la suite du scrutin du 27 août 2016, a prêté serment ce mardi 27 septembre 2016 au palais présidentiel de Libreville devant quatre chefs d’Etats et plusieurs chefs de gouvernements africains.

 

Ali Bongo prêtant serment devant le parlement et la Cour constitutionnelle, le 27 septembre 2016 à Libreville. © GabonreviewAli Bongo prêtant serment devant le parlement et la Cour constitutionnelle, le 27 septembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

Un mois jour pour jour après l’élection présidentielle et quatre jours après la validation de sa réélection par la Cour constitutionnelle, Ali Bongo Ondimba a prêté serment pour un deuxième mandat.

 

La main gauche posée sur la Constitution de la République gabonaise, la droite levée vers le drapeau national, face aux neuf juges de la Cour constitutionnelle et devant le parlement, Ali Bongo Ondimba a prononcé le serment. «Je jure de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais, en vue d’assurer son bien-être et de le préserver de tout dommage, de respecter et de défendre la Constitution et l’État de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge et d’être juste envers tous, je le jure», a déclaré le président gabonais élu.

 

ali-investisture

Dans son discours d’investiture, Ali Bongo a indiqué que «le progrès c’est l’affaire de tous». «Et pour qu’il soit ainsi, il faut le consensus et le respect des Institutions et du rythme démocratique», a-t-il déclaré ajoutant que «les élections sont terminées». Le président qui reprend les commandes du pays pour les sept prochaines années estime qu’«il nous faut maintenant passer à autre chose. Nous devons nous remettre au travail. Car c’est par le travail que nous allons développer notre pays et assurer l’épanouissement de tous. Je tends une fois de plus ma main à toutes les Gabonaises et à tous les Gabonais, pour qu’ensemble nous tirions les leçons du passé afin d’envisager un meilleur avenir à notre beau pays, qui a besoin de tous ses enfants et de toutes les compétences».

 

Ali Bongo a estimé avoir compris le sens du vote des Gabonais. «J’ai bien compris le doute de certains, Et, j’ai bien perçu la déception d’autres encore», a-t-il précisé non sans, une nouvelle fois, rappeler qu’il souhaite que le dialogue ait lieu. Un dialogue serein pour mieux éclairer les intentions des Gabonaises et des Gabonais.

 

Il a précisé qu’il «souhaite que ce dialogue n’ait qu’un seul objectif, le bien de tous, le bien de chacun». «Je veux que ce dialogue nous sorte définitivement de la logique du conflit permanent qui dénature fortement nos valeurs, nos relations et notre vivre-ensemble. Nous devons entrer dans une dynamique nouvelle empreinte de concorde et d’apaisement. Nous devons régler nos problèmes entre Gabonais au Gabon, et au besoin avec l’aide de nos frères africains», a-t-il dit.

 

Au terme de cette prestation de serment, 21 coups de canons ont été tirés, tandis qu’une parade militaire a marqué la fin de cette cérémonie auquel prenaient part le Premier ministre Daniel Ona Ondo, les membres du gouvernement gabonais, les diplomates accrédités au Gabon ainsi que quatre des candidats malheureux de la récente présidentielle. (Raymond Ndong Sima, Bruno Ben Moubamba, Dieudonné Milama et Gérard Ella Nguéma).

 

Par

 

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

A lire aussi:

 

GABON – Jean Ping : «J’invite Ali Bongo à reconnaître le verdict des urnes»

 

GABON – Présidentielle 2016 : Les assurances de Moubelet-Boubeya aux observateurs internationaux

 

GABON – Présidentielle 2016 : Jean Ping, candidat unique de l’opposition

 

GABON – «Je pars pour infliger un K.O. afin de sauver les Gabonais», dixit Ali Bongo

Commentaires