GABON – Jean Ping : «Il y a un risque de guerre civile dans notre pays»

Jean Ping, le principal opposant à Ali Bongo qui continue de contester sa réélection lors de la présidentielle du 27août dernier, a déclaré sur les réseaux sociaux qu’il y a «un risque de guerre civile» au Gabon.

 

Jean Ping, le 15 octobre 2016, à Libreville. © GabonreviewJean Ping, le 15 octobre 2016, à Libreville. © Gabonreview

 

Face à la situation politique et sociale toujours tendue au Gabon, Jean Ping, arrivé deuxième à l’élection présidentielle avec 47,24% de suffrages, persiste sur la revendication de «sa victoire». Ce qui, indubitablement, polarise, malgré tout, l’attention sur ses moindres faits et gestes. Dès lors, sur son compte Facebook on a pu lire ces dernières 24 heures un post qui n’augure pas l’apaisement souhaité de part et d’autre.

 

«Il y a un risque de guerre civile dans notre pays que personne ne souhaite», a-t-il écrit indiquant que juste en face de sa maison, il y a un contingent de militaires installés pour limiter ses mouvements. Il ajoute : «mais quoi qu’il arrive je n’abandonnerai pas mon peuple, bien qu’Ali menace de me tuer. Nous continuons de nous battre sur tous les plans». Pour l’ancien président de la Commission de l’Union africaine (UA) qui reste intransigeant sur sa démarche de revendication, «le peuple est déterminé». Il estime que le peuple va continuer de protester avec ou sans lui. «Malgré les menaces et les intimidations, nous allons continuer de clamer haut et fort ce que tout le monde sait. Nous avons gagné», a-t-il fait remarquer.

 

Cette nouvelle sortie de l’ancien président de la Commission de l’UA arrive alors qu’il y a quelques jours, Alain Claude Bilié-By-Nze, le ministre de la Communication, avait rejeté en bloc des propos de Jean Ping qui affirmait être reclus en résidence surveillée. Pour le porte-parole du gouvernement Jean Ping tente  simplement de se faire passer pour une victime.

 

 

Par

 

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

A lire aussi:

 

GABON – La déclinaison du gouvernement Issoze Ngondet

 

GABON – Issozet-Ngondet nommé Premier ministre d’un gouvernement d’ouverture

 

GABON – Ali Bongo prête serment pour un deuxième septennat

 

GABON – Jean Ping : «J’invite Ali Bongo à reconnaître le verdict des urnes»

 

GABON – Présidentielle 2016 : Les assurances de Moubelet-Boubeya aux observateurs internationaux

 

GABON – Présidentielle 2016 : Jean Ping, candidat unique de l’opposition

 

GABON – «Je pars pour infliger un K.O. afin de sauver les Gabonais», dixit Ali Bongo

Commentaires