ALGERIE – Premier prêt auprès de la BAD

Pendant longtemps, l’économie algérienne est apparue comme l’une des plus stables du continent africain. En raison des nombreuses ressources dont dispose le pays. Mais autres temps, autres mœurs. Le contexte économique tant national qu’international marqué notamment par la baisse des cours du pétrole l’a finalement contraint récemment à recourir à son tout premier prêt à la Banque africaine de développement (BAD).

 

bad1

 

Le gouvernement algérien avait laissé croire aux Algériens qu’il avait les moyens de faire face à la crise économique qui prévaut actuellement. Mais ceux-ci peuvent à présent se rendre compte que la crise économique aura eu raison des prévisions et des assurances. Car depuis 2014, la baisse des cours du pétrole sur le marché mondial a manifestement contrarié les projections de l’Etat algérien.

 

En effet, les autorités algériennes ont contracté récemment leur premier prêt auprès de la Banque africaine de développement (BAD). D’un montant total de 900 millions d’Euros, ledit prêt vise à soutenir ce que le gouvernement algérien a désigné sous le nom de Programme d’Appui à la compétitivité industrielle et énergétique (PACIE). Mais également, selon la BAD, à « l’appui à l’industrialisation, à l’amélioration de la compétitivité et au développement des chaînes de valeur ».

 

 

Par Daniel Yaoni

 

 

 

A lire aussi:

 

Entreprenariat : Deuxième promotion de la Fondation Tony Elumelu

 

MAURICE – Les importateurs de véhicules d’occasion grincent des dents

 

EXCLUSIF – GUINEE: Rio Tinto va céder ses actions à Chinalco

 

AFRIQUE NOIRE – La migration ne concerne pas que des personnes sans qualification

 

FORUM AFRIQUE 2016 : Une édition qui se voulait dynamique…

Commentaires