De retour au Gabon, Jean Ping ravive l’espoir chez ses partisans

Après un périple qui l’a conduit en Europe et aux Etats-Unis, au contact de la diaspora gabonaise, celui qui se considère comme le président élu du Gabon est plus déterminé à faire « triompher la vérité des urnes »

 

Jean Ping s’adressant à ses partisans, après un périple qui l’a conduit en Europe et aux USA. © D.R.Jean Ping s’adressant à ses partisans, après un périple qui l’a conduit en Europe et aux USA. © D.R.

 

Malgré le dispositif sécuritaire musclé qui n’a pas permis à ses partisans de l’accueillir en grandes pompes,  C’est un homme manifestement revigoré qui a délivré un discours rassurant ce samedi 26 novembre devant un public convaincu de sa «victoire». «Tout ce que je peux vous dire pour le moment, c’est que mon périple qui m’a conduit à Paris, Bruxelles, New-York et Washington s’est très bien déroulé», leur a-t-il annoncé. Dans sa gibecière, «de riches résultats» issus de ses différentes rencontres avec les partenaires internationaux, lesquels seront expliqués de manière plus exhaustive aux membres de la coalition pour la nouvelle République.

 

«Soyez rassurés, le monde entier sait parfaitement ce qui s’est passé au Gabon. Toutes les chancelleries savent avec certitude que c’est moi, Jean Ping, que vous avez élu. Toutes les chancelleries savent que c’est Ali Bongo le candidat malheureux de cette élection. Combien de chefs d’Etat ont honte de compter parmi eux un voleur d’élection qui a été pris la main dans le sac…il sera partout regardé comme un imposteur, un voleur», a-t-il lancé, les exhortant à garder espoir et confiance dans une active mobilisation.Loin de renoncer à la résistance, moyen employé par ses partisans pour reconquérir «leur victoire volée», Jean Ping a promis résister, résister et résister encore jusqu’au bout. «Comme je vous l’ai toujours dit, je vous le dit aujourd’hui, je vous le dit avec force et vigueur : 2009 ne sera jamais 2016. Je mènerai la lutte jusqu’au bout», a-t-il promis,  non sans rassurer ses partisans.

 

Paraphrasant Ghandi, il a rappelé que «les batailles de la vie ne sont pas gagnées par les plus forts ni par les plus rapides, mais par ceux qui n’abandonnent jamais». Une foi  davantage nourrie par l’agréable surprise  du  rapport «accablant» de l’Union africaine. Il s’est du reste montré plus optimiste sur le très attendu rapport de la Mission d’observation de l’Union européenne en début de mois prochain. «Dès que nous aurons pris connaissance du contenu de ce rapport, je m’adresserai au peuple gabonais», a-t-il indiqué.

 

Alors qu’on croyait la mobilisation plombée par la défection de plusieurs figures de l’opposition au profit du dialogue d’Ali Bongo, mais aussi par une attente qui se fait trop longue, c’est plutôt une démonstration de mobilisation assumée avec le cœur que les sympathisants de Jean Ping ont réservé à leur champion.

 

Auteur : Alain Mouanda

 

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

A lire aussi:

 

GABON – Crise postélectorale : «Au Gabon, j’y vis comme si j’étais en résidence surveillée», dixit Jean Ping

 

GABON – La déclinaison du gouvernement Issoze Ngondet

 

GABON – Issozet-Ngondet nommé Premier ministre d’un gouvernement d’ouverture

 

GABON – Ali Bongo prête serment pour un deuxième septennat

 

GABON – Jean Ping : «J’invite Ali Bongo à reconnaître le verdict des urnes»

 

GABON – Présidentielle 2016 : Les assurances de Moubelet-Boubeya aux observateurs internationaux

Commentaires