NIGER – Reddition de « Boko-Haramistes » : Tracez la voie à une insertion des jeunes pour vaincre la guerre !

 

© Autre presse par DR Des membres de la secte Boko Haram© Autre presse par DR Des membres de la secte Boko Haram

 

Par la voix de Mohamed Bazoum, nous avons appris qu’une trentaine d’éléments Boko Haram se sont rendus, signe de reddition qui conforte nos espérances pour voir notre pays renouer avec la paix dans ses zones, durement meurtries par les assauts de la secte.

 

Loin de constituer un quelconque « butin » de guerre, la capitulation de ces jeunes doit se comprendre sous l’angle de la lucidité, loin de tout triomphalisme ou de propagande pour distinguer dans leur geste, à la fois la fin d’un cycle fait de violences gratuites, mais aussi le défi d’une reconstruction psychologique, infrastructurelle, administrative et économique de la zone de conflit.

 

Il faudra alors une bonne dose de la participation de l’Etat, par la création de structures à même de produire des programmes/politiques locaux d’insertion de ces jeunes « endoctrinés » et de leurs frères ayant résisté. Il faut donc une vraie politique de jeunesse, émancipée et pérenne. Pas une politique d’une jeunesse « bling-bling ».

Il faudra donc rectifier tous ces errements et tâtonnements constatables dans ce que l’on appelle politique nationale de la jeunesse ou du moins dans ce qu’il en est de sa mise en œuvre. Pourquoi ne même pas supprimer un de ces ministères soporifiques pour ériger un Secrétariat d’Etat en charge de l’insertion des jeunes.

Relancer ainsi les fonds d’insertion pour réellement vaincre le chômage, le sous-emploi et la pauvreté chez les jeunes, pour éviter donc que ceux-ci ne retombent sous le « charme » des prédications farfelues de quelques idéologues impies.

 

C’est donc d’intensifier l’information, la sensibilisation, l’encadrement pour trouver des solutions aux difficultés qui assaillent les jeunes, accélérer l’insertion socio-professionnelle et économique des jeunes à la fois pour ceux porteurs d’idées de projets que pour ceux en quête d’un emploi.

Les collectivités locales, les Ongs et autres organismes, la société civile sont d’un apport impérieux dans ce sens, dans la création d’un partenariat dynamique, dans l’animation économique de la jeunesse.

 

Bien plus, il faut aussi tout un programme de jeunesse sur la reconstruction/réhabilitation des infrastructures scolaires et sanitaires, des pistes de production, des centres de production et de transformation des produits agricoles en vue de faciliter le retour des populations déplacées. Le tout sous-tendu par une véritable stratégie de communication.

 

Saidou Djibril

 

 

 

Source :http://www.tamtaminfo.com

 

Tam Tam Info (Niger)

 

 

A lire aussi:

 

Dévoiement de nos us et coutumes: Quand l’extravagance et l’indécence se conjuguent…

 

NIGER – RHISSA Ag BOULA, PRESIDENT DU COMITE D’ORGANISATION D’AGADEZ SOKNI: « L’objectif que nous avons assigné à Agadez Sokni est celui d’une fête de la solidarité, de la consolidation de l’unité nationale et de la découverte ou la redécouverte »

 

NIGER – Election de Mohamed Moussa à la tête de l’ASECNA : La diplomatie payante du Ministre Omar Hamidou Tchana

 

NIGER – Echec des terroristes à Koutoukalé…

Commentaires