RD CONGO – NÉGOCIATIONS DIRECTES: Modération à la MP, flexibilité au « Rassemblement »

Plus de doute possible sur la tenue, entre la MP et le « Rassemblement », de discussions directes. Le format de ce second round de dialogue est connu : 30 délégués par composante. L’ordre du jour est limité aux 6 points de divergence déjà répertoriés par la CENCO. Pour cette rencontre de dernière chance, les deux camps sont appelés à se surpasser, à privilégier le seul intérêt supérieur de la nation. La MP doit faire de modération et le Rassemblement briller par la flexibilité.

 

kabila-tshisekedi_200_200

Depuis la rencontre, lundi dernier, entre le chef de l’Etat et la CENCO, les choses sont allées trop vite. Juste après les assurances du chef de l’Etat, c’était le tour d’Etienne Tshisekedi, président du Comité des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, de faire le déplacement du Centre interdiocésain pour rassurer la CENCO.

 

Pour l’instant, des écueils qui obstruaient la voie pour la tenue des discussions directes entre les signataires de l’accord politique de la cité de l’Union africaine et l’aile dure de l’Opposition, semblent avoir été élagués. Dans les deux camps, l’on s’active prépare pour des pourparlers directs, sous l’égide des évêques.

 

Par ailleurs, il est indiqué que ce nouveau round de Dialogue va se centrer sur les six points de divergences relevés par la CENCO lors de ses consultations préliminaires. Le format de ce forum est aussi connu. Juste 30 délégués, répartis à parts égales, auront droit au chapitre pour des discussions ne devant pas dépasser sept jours.

 

L’heure est grave et cela urge, se dit-on dans les milieux spécialisés. A l’approche de la date du 19 décembre, coïncidant à la fin constitutionnelle du mandat de l’actuel chef de l’Etat, il y a imminence de trouver un accord entre les forces politiques et sociales majeures du pays. Ce compromis tant attendu pourrait sortir de ce second round de négociations politiques, cette fois en format réduit. Pas de surprise que ces assises soient placées sous la médiation de l’Eglise catholique. Evidemment, sous l’œil vigilant de la communauté internationale.

 

Passer à l’essentiel 

 

C’est le lieu de féliciter les évêques pour la persévérance dans leur mission de bons offices. Malgré toutes les critiques qu’ils ont essuyées, les prélats n’ont pas lâché prise. Au contraire, ils ont tenu bon, convaincus que le salut de la République passait par des pourparlers directs entre les signataires de l’accord politique de la cité de l’UA et ceux qui l’ont boycotté. Aujourd’hui, les faits leur ont donné raison – la tenue de ce Dialogue de dernière chance n’étant plus qu’une question d’heures.

 

D’ores et déjà, il serait mal venu pour l’instant de crier au vainqueur ou au vaincu. Le grand vainqueur, s’il en est dans le travail de médiation que continue à mener la CENCO est et restera toujours le peuple. Celui-ci n’aspire qu’à la paix et à l’assurance de se choisir librement ses prochains dirigeants. Les 30 délégués au prochain round du Dialogue portent une lourde charge. Ils auront entre leurs mains le destin de tout un pays. De leur comportement se dessinera avec assurance l’avenir de ce grand pays. A quelques jours de la date fatidique du 19 décembre 2016, aucune erreur n’est permise.

 

De part et d’autre, chacun doit mettre de l’eau dans son vin pour faire avancer les discussions. Les points de divergence étant connus, on ne voit pas pourquoi les échanges devaient s’éterniser ; la CENCO a déjà balisé la voie. Il y a donc un comportement à adopter en vue de faciliter les échanges. Et des vertus telles que l’humilité, la sincérité et l’honnêteté seront nécessaires pour un Dialogue apaisé.

 

Il faut dire qu’en acceptant de rouvrir un nouveau cycle de dialogue, la MP et tous les signataires de l’accord politique de la cité de l’UA ne doivent pas se sentir diminués. Au contraire, ils doivent plutôt se sentir honorés, car l’accord du 18 octobre 2016 va sûrement servir de socle aux négociations directes avec l’aile dure de l’Opposition. Bien plus que cet aspect, la MP et ses alliés ne doivent pas aborder ses nouvelles discussions en position de force, en cherchant par tous les moyens à imposer la voie à suivre. Procéder ainsi serait déjà mettre la charrue devant le bœuf, tout en compromettant les chances de réussite de ce nouveau forum. Avec un sens élevé de modération, la MP et ses alliés ont l’occasion d’inscrire en lettres d’or leurs noms dans le travail inlassable de consolidation de la démocratie congolaise.

 

Le Rassemblement et ses différentes ramifications ne sont pas non plus épargnés. Ils ont réclamé un « vrai » Dialogue jusqu’à boycotter celui piloté par le facilitateur de l’Union africaine, Edem Kodjo. Ils ont menacé de mettre à feu et à sang le pays si le pouvoir en place s’entêtait dans la voie d’un accord politique qui n’est ni global, ni inclusif, c’est-à-dire qui n’impliquait toutes les forces politiques et sociales du pays.

 

Avec le temps, des lignes ont bougé. D’un côté comme de l’autre, des concessions ont été faites. Aujourd’hui, les deux camps ont accepté de s’asseoir autour d’une table pour aplanir leurs divergences. Dans le seul intérêt du pays. Ce qu’il faut encourager, à tous égards.

 

Il faut reconnaitre que le chemin pour y arriver a été long et tortueux. Mais, le « Rassemblement » a mis de côté son radicalisme en faisant preuve de flexibilité et d’un esprit d’ouverture dans le temps pareil. C’est cette attitude que l’on voudrait le voir maintenir, au moment où la CENCO s’apprêtera à ouvrir des discussions directes entre les deux camps.

 

Modération à la MP, flexibilité au « Rassemblement », voilà des attitudes qui préludent au compromis. Les 30 délégués à ce second round de dialogue ont du pain sur la planche.

 

Le Potentiel

 

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – Hommage touchant de Marie-Olive Lembe Kabila à Papa Wemba

 

RD CONGO – JOSEPH KABILA : Une fin de règne agitée

 

RD CONGO – AFFAIRE EX-MILITAIRES AMÉRICAINS PRÉSUMÉS MERCENAIRES : Bientôt une mission de Washington à Kinshasa

 

RD CONGO – KCRAESCENCE PAULUSI :  « Qualifier l’action du DR Mukwege de politique est une insulte » 

Commentaires