BENIN – Promotion du dialogue interreligieux : Samuel Dossou-Aworet prend les devants

 

samuel-dossou-aworet_1_-1625f

La Fondation Espace Afrique et la Conférence des évêques Suisses se donnent la main pour la promotion du dialogue interreligieux. L’événement aura lieu dans plusieurs villes au Bénin du 04 au 09 février 2017. « Le vivre ensemble entre adhérents de différentes communautés religieuses au Bénin et en Suisse : défis, risques et chance ». Tel est le thème de cette rencontre internationale.

 

Comparer deux modèles de société, le modèle Suisse et le modèle Béninois en vue de procéder à un échange d’expériences, c’est le but visé par la Fondation Espace Afrique fondée par Samuel Dossou-Aworet qui a pris les devants de cette initiative. Conviés à ces travaux, les acteurs de la société civile et politique, de toute obédience religieuse, chercheurs et universitaires chercheront à mieux appréhender et faire appréhender la situation culturelle, politique et religieuse, ainsi que la cohabitation entre Musulmans, Chrétiens et autres croyances dans un pays de l’Afrique Subsaharienne, le Bénin, pour en tirer les leçons pour les différentes communautés vivant en Suisse.

 

La paix, un comportement

 

La diversité religieuse apparaît alors comme une caractéristique de nos sociétés et le pluralisme de croyances devrait être une richesse pour l’homme. Constituant une grande opportunité pour une meilleure compréhension interculturelle, la diversité religieuse n’est pas sans engendrer des inquiétudes depuis les origines jusqu’à nos jours. En effet, dans le monde contemporain, ce pluralisme des croyances est à la source de nombreux conflits interreligieux qui conduisent à des rivalités interpersonnelles et intercommunautaires. Un simple regard suffit pour remarquer ce qui se passe dans différents pays sous le prétexte d’agir au nom de Dieu : les antagonismes violents entre les religions, les attentats, les persécutions d’un tel ou tel groupe de croyants, les lois oppressives pour certains à cause de leur foi etc.

 

Au nom de la foi on assiste dans différentes régions de la planète à des affrontements entre différents groupes religieux, se soldant par de nombreuses pertes en vies humaines et d’énormes dégâts matériels. Ailleurs, c’est à la profanation des tombes qu’on assiste ou à des incendies criminels de mosquées ou d’églises.

 

Mais quelles que soient les causes, les différents conflits ont de graves répercussions sur l’humanité toute entière. Les conséquences de ces conflits sont nombreuses et souvent affreuses. L’une des solutions est et demeure le dialogue interreligieux pour une meilleure coexistence pacifique entre les hommes et la paix dans le monde. Le dialogue interreligieux est plus qu’une nécessité dans ce monde où les hommes sont appelés à vivre plus que jamais dans une seule communauté.

 

Samuel Dossou-Aworet est convaincu du fait qu’au Bénin les religions coexistent pacifiquement et contribuent à asseoir le vivre ensemble. Ce vivre ensemble se matérialise par les mariages entre les ethnies qui constituent l’un des ferments à la pacification des relations interreligieuses au Bénin. Cette paix relative est menacée par la montée de l’extrémisme religieux et les menaces sécuritaires en Afrique de l’Ouest. Il convient donc de maintenir ce climat de pacification des relations interculturelles et interreligieuses entre les Béninois. L’une des réponses pour Monsieur Samuel DOSSOU-AWORET est de booster la réflexion sur la thématique de la cohabitation pacifique et fructueuse entre les différentes religions non chrétiennes du Bénin et l’Eglise Catholique. Les travaux se tiendront à la Fondation Espace Afrique CIEVRA à Glo-Djigbé. D’autres activités se tiendront à Cotonou, Ouidah, Porto-Novo, Abomey, Parakou et Natitingou.

 

Moïse DOSSOUMOU

 

 

 

Source : http://www.fraternitebj.info

 

Fraternité (Bénin)

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Réformes du système partisan : Houngbédji sonne l’heure des fusions

Commentaires