LITTERATURE – Buchi Emecheta, l’écrivaine de la « souffrance heureuse » vient de nous quitter…

 

buchi

La vieille femme, comme elle savait le faire dans la vie, s’est humblement éclipsée à Londres. A 72 ans, après avoir vécu plusieurs vies, elle s’est offert la énième échappée, celle qui conduit au silence éternel.

 

Romancière, dramaturge, auteure de livres pour enfants, Buchi Emecheta a connu très tôt la maternité en même temps que le mariage. Quand elle se rend à Londres en 1962 avec son mari, cette native Igbo, dans la région du Delta, n’était qu’une jouvencelle de seize ans. Son expérience de mère et d’épouse dans un pays étranger mais si proche, va lui servir de matériau pour la construction de son premier livre In the Ditch qui repose essentiellement sur la tenue d’un journal. Cinq enfants plus tard, elle retourne à l’école, effectue les études universitaires couronnées par un bachelor en sociologie en 1972, puis par un PHD en 1991.

 

16265623_1735295319829942_7462890246621223031_n

L’oeuvre de cette enseignante demandée partout dans le monde universitaire anglophone est faite de souvenirs empreints de nostalgie de ses origines Igbo, mais aussi de ses expériences de femme africaine immigrée. Comment être et s’assumer en tant que femme africaine en Occident ? Comment trouver sa part de respiration dans une société aussi cosmopolite que clivante ? Comment élever ses enfants dans un pays d’accueil tout en conservant dans leur éducation la part cardinale des valeurs africaines ?

 

A l’exemple de Mariama Ba et Aminata Sow Fall, pionnières en Afrique francophone de la littérature féminine, Buchi Emecheta a fait entendre la voix forte et résolue des femmes nigerianes au moment où, justement, les Nations unies décretaient la décennie mondiale de la femme. Son oeuvre, écrite dans un langage simple — trop épuré, disent certains critiques — a nourri la plume des générations d’après, qu’on s’appelle Lola Shoyenin ou Chimamanda Adechie.

 

 

Par Florent Couao-Zotti

 

 

 

A lire aussi:

 

LIVRE – THEOLOGIE AFRICAINE : Les grands courants de pensée de l’Antiquité au 21ème siècle du Professeur Kalamba Nsapo

 

LIVRE – Baba Segi, ses épouses, leurs secrets: Le côté obscur de la polygamie

 

FLORENT COUAO-ZOTTI, ECRIVAIN : «Un bon président en Afrique devrait, au terme de ses deux mandats, laisser place à son successeur »

 

Affaire Kamel Daoud (Par Tahar Ben Jelloun)

 

LIVRE – Le Sénégal côté coeur: Dictionnaire insolite du Sénégal

 

LIVRE – Lille-Conakry, un voyage littéraire des plus réussis

 

LIVRE – De Dakar à Paris, un voyage à petites foulées

 

Commentaires