NIGER – 2e Conférence Extraordinaire des Chefs d’Etat de l’Autorité de Développement Intégré du Liptako Gourma : les Engagements de Niamey

 

ALG1

 

La 2e Conférence Extraordinaire des Chefs d’Etat de l’Autorité de Développement Intégré du Liptako Gourma (ALG) s’est tenue hier à Niamey sous la présidence du Président de la République, Issoufou Mahamadou, président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat de cette organisation sous régionale, en présence du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et du Premier ministre malien, Modibo Keïta.

 

Dans l’allocution d’ouverture prononcée en cette occasion, le Président de la République, Chef de l’Etat Issoufou Mahamadou a notamment insisté sur les défis auxquels fait face l’espace ALG, avant de relever la nécessité d’une synergie d’actions et d’une mutualisation des efforts et des moyens entre les pays membres en vue de créer les conditions d’un plein épanouissement des populations de l’espace communautaire.

 

KaboreetIssoufou

Pour le Président Issoufou, « au regard de la nouvelle donne relative à la création d’un cadre de concertation, de coopération et de partenariat des organisations intergouvernementales de l’Afrique de l’Ouest le 14 juillet 2013 à Ouagadougou et dont l’ALG est membre fondateur, nous avons une opportunité pour conforter la position de notre Institution commune pour maximiser ses avantages comparatifs en vue de la mise en œuvre des projets et programmes communautaires dans un espace désormais élargi et couvrant l’ensemble de nos territoires.

 

Ainsi, la mise en place d’infrastructures énergétiques comme le barrage hydro-électrique de Kandadji au Niger et ferroviaire comme la boucle ferroviaire Cotonou-Niamey-Ougadougou-Abidjan, concerne aussi bien l’ALG que d’autres organisations sous-régionales. En créant les conditions de la réduction des coûts des facteurs énergie et transport, la réalisation de ces projets donnera une impulsion au développement économique et social du Liptako-Gourma notamment en rendant possible l’exploitation de son potentiel minier ».

 

ALGface (1)

 

Le Président de la République qui a brossé une cartographie succincte de la situation sécuritaire à laquelle fait face les trois Etats a réaffirmé l’engagement pour ces Etats d’intensifier la coopération transfrontalière dans un contexte mondial où l’agrégation des forces et des potentialités est essentielle pour bâtir un développement durable. « Nous avons le devoir de mener de front à la fois les actions de développement et celles de protection des frontières, des personnes et des biens.

 

Le Conseil des Ministres statutaire de l’ALG, pour la première fois, élargi aux Ministres en charge des Affaires Etrangères et de la Coopération ainsi qu’à ceux chargés de la défense témoigne de cette évolution. En adoptant le projet de Traité Révisé et les modalités de coopération en matière sécuritaire, notre deuxième Conférence Extraordinaire permettra à notre organisation commune d’effectuer une mutation profonde pour aborder plus efficacement les questions de développement et de sécurité si vitales pour notre espace géographique » .
A l’issue de la 2e Conférence Extraordinaire des Chefs d’Etats de l’Autorité de Développement Intégré de la Région du Liptako-Gourma (ALG) qui s’est tenue hier à Niamey, le Président de la République du Niger SE. Issoufou Mahamadou ainsi que son homologue du Burkina Faso SE. Roch Marc Christian Kabore et le Premier ministre du Mali ont co-animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont répondu aux questions des journalistes relatives au financement de l’Institution, aux défis sécuritaires qui prévalent dans l’espace et aux dispositions à prendre pour le développement des pays membres de ladite organisation.

 

ALGsoldats

 

Pour le Président Issoufou, « Notre ambition est de faire régner la sécurité sur l’ensemble de l’espace sahélo-saharien depuis le Tchad jusqu’en Mauritanie » avant d’ajouter que les Chefs d’Etat sont très déterminés à se battre pour mettre fin au terrorisme dans notre espace afin de contribuer à la prospérité socioéconomique de nos Etats ». Sur la question du financement de l’institution, le Président Kaboré a réitéré l’engagement des Etats à financer les armées pour assurer la sécurité de l’espace et à faire appel aux partenaires du fait que l’action de l’Institution s’inscrit dans le cadre du G5 qui travaille déjà sur la sécurisation des autres frontières pour lutter contre le terrorisme.

 

L’institution compte également sur l’appui des pays amis pour face à cette question de sécurité. Quant au Premier ministre malien, il a souligné la détermination des Chef d’Etat à mobiliser des ressources nécessaires pour apporter une solution appropriée à la question sécuritaire. Un Communiqué final a sanctionné les travaux. Ce communiqué indique que les Chefs d’Etat ont examiné les résultats des travaux de la 10 ème Session Extraordinaire du Conseil des Ministres de l’Autorité de développement intégré de la Région du Liptako-Gourma et qu’ils se félicitent des résultats acquis par l’ALG depuis sa création, malgré la situation sécuritaire dans sa zone d’intervention, tout en se réjouissant particulièrement de l’état de mise en œuvre des réformes entreprises, telle que décidée par la 7eme Conférence Ordinaire des Chefs d’Etat, tenue à Niamey, le 24 novembre 2011.

 

Les Chefs d’Etat sont également convenus de renforcer leur solidarité, d’asseoir un mécanisme de coordination et de mutualiser leurs moyens d’intervention dans le cadre de l’ALG. Ils ont adopté le Traité révisé de l’Autorité de développement intégré des Etats du Liptako-Gourma et décidé de le soumettre pour ratification par les Etats membres, conformément à leurs textes en vigueur ; instruit le Conseil des Ministres de veiller à ce que les actions de l’ALG s’inscrivent désormais dans le continuum « Sécurité et Développement » ; engagé le Conseil des Ministres à prendre toutes les dispositions nécessaires pour le parachèvement du processus de transformation de l’ALG conformément au Traité révisé dans les meilleurs délais ; convenu de développer une stratégie commune dans le cadre de l’ALG, pour faire face aux défis sécuritaires ; décidé de mutualiser les moyens d’intervention des Etats membres en créant une Force Multinationale de Sécurisation (FMS/LG) pour assurer un contrôle effectif de leur espace commun ; réaffirmé leur engagement à soutenir le rôle actif du G5 Sahel dans la sécurisation et précisent que la Force Multinationale de Sécurisation du Liptako-Gourma (FMS/LG) est une composante de la force conjointe du G5 Sahel dont la création a été décidée par les Chefs d’Etat lors de leur Sommet tenu le 20 novembre 2015 à N’Djamena (République du Tchad) et félicité le Conseil des Ministres, la Direction Générale de l’ALG et tous ceux qui ont contribué à la réussite des présentes Assises.

 

 

 

Source :http://www.tamtaminfo.com

 

Tam Tam Info (Niger)

 

 

 

A lire aussi:

 

SOULEYMANE MAHAMAN, réalisateur à l’ORTN : « Des projets de films pour faire découvrir les oasis du Kawar, les sites et monuments historiques dans le désert du Ténéré »

 

NIGER – Reddition de « Boko-Haramistes » : Tracez la voie à une insertion des jeunes pour vaincre la guerre !

 

Au-delà du folklore, la République c’est surtout un comportement constant

Commentaires