RD CONGO – GESTION DE LA TRANSITION: Majorité et Opposition signent l’accord final

C’est dans la douleur que les discussions entre les camps des signataires et des non-signataires de l’Accord du 18 octobre 2016 ont abouti. Majorité et Opposition s'accordent finalement pour une transition. Mais en laissant chacun des plumes.

 

Kabila Joseph

 

Les signataires de deux parties, entre autres : Alexis Thambwe Mwamba, Adolphe Lumanu, Lambert Mende, Ramazani Shadari, Vital Kamerhe, Michel Bongongo, Félix Tshisekedi, Christophe Lutundula, Gilbert Kankonde, Jean Marc Kabund et Valentin Mubake, conviennent sur le partage du pouvoir. Ce qui implique la cogestion de la transition. Joseph Kabila garde ainsi son poste de chef de l’État et le Rassemblement dirigera le gouvernement d’union nationale jusqu’aux élections fixées à la fin 2017.

 

En interne, la plateforme rassemblée autour d’Étienne Tshisekedi désignera le Premier ministre et le président de la République se contentera simplement de le nommer.

En plus de la Primature, le Rassemblement décroche le Conseil national de suivi de l’accord dont la direction a été spécialement confiée à l’opposant historique Étienne Tshisekedi. Ce dernier aura, entre autres, la tache de veiller au bon déroulement du processus électoral.

 

dialogue-de-la-cenco_200_200

A la différence l’Accord de la cité de l’Union africaine signé le 18 octobre, le compromis supervisé par les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) interdit formellement toute révision de la Constitution pendant la période pré-électorale et électorale. Il n’y aura pas non plus de referendum sur cette question. L’accord est, ainsi, clair avec le chef de l’État. Il a terminé ses deux mandats et ne peut pas se présenter pour un troisième.

 

Les «pertes» du côté du Rassemblement concernent surtout le G7 et l’AR qui n’ont pas pu obtenir l’arrêt des poursuites judiciaires contre leur candidat à la présidentielle, Moise Katumbi Chapwe. C’est peut-être une partie remise car le sort du gouverneur honoraire de l’ex-Katanga a été confié entre les mains des évêques de la Cenco.

 

Le dernier réglage : calendrier de l’application

 

Pour rappel, le MLC de Jean Pierre Bemba et le Front pour le respect de la Constitution n’ont pas signé l’Accord. Ils l’ont boycotté, car le jugeant « boutiqué d’avance » entre le pouvoir et le Rassemblement.

 

Après cet accouchement dans la douleur, le bébé devra être entretenu, notent les évêques. Ce qui fait que dès la semaine prochaine démarre « un arrangement particulier » qui portera sur certains réglages. Il s’agit notamment du calendrier de l’application de l’Accord, la composition du gouvernement d’Union nationale et celle des gouvernements provinciaux.

 

felix-signe_200_200

En réaction, Félix Tshisekedi qui a conduit la délégation du Rassemblement dans ces discussions s’est exprimé en ces termes : « C’est le peuple qui gagne. On est satisfait à 80%, on ne peut jamais l’être à 100% mais je crois qu’on a l’essentiel ».

Du côté Majorité, Ramazani Shadari, nouveau vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur estime que l’Accord n’a pas été inclusif. « Il nous semble qu’il n’a pas été inclusif du fait qu’il y a beaucoup de gens qui n’ont pas signé l’Accord. Ils ont commencé avec les travaux mais vers la fin, ils ne sont pas satisfaits. Je cite ici le MLC qui est un grand parti politique dans ce pays qui a plus de 20 députés. Nous demandons que dans les jours proches, que des personnalités peut-être de la Cenco ou dans d’autres composantes fournissent des efforts importants pour ramener nos frères et sœurs à signer cet Accord. C’est pour cette raison que nous, la Majorité, avons signé cet Accord avec réserve », a-t-il justifié.

 

Pour Eve Bazaiba, secrétaire générale du MLC, la crainte est de voir les signataires de l’Accord être juges et partis pendant la transition. « Nous craignons qu’ils se complaisent à rester au pouvoir et de ne pas se préoccuper de l’alternance politique. Il faut encore que M.Kabila puisse se conformer à l’engagement de cet Accord ».

 

Par Stanislas Ntambwe

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

 

A lire aussi: 

 

RD CONGO – DIALOGUE INCLUSIF: Transition et décrispation divisent les délégués

 

RD CONGO – Tshisekedi parle avant le 19 décembre 2016

 

RD CONGO – DIALOGUE INCLUSIF : Les travaux reprennent mardi

 

RD CONGO – NÉGOCIATIONS DIRECTES: Modération à la MP, flexibilité au « Rassemblement »

Commentaires