BURKINA – Remaniement ministériel : Simon Compaoré et Smaïla Ouédraogo déjouent les pronostics !

La ‘’folle rumeur’’ de cette journée de lundi a fini par se confirmer ! Le remaniement ministériel ‘’tant attendu’’ est, enfin, là’’ ! Une journée d’angoisses pour certaines personnes du sillage du Palais présidentiel. « M’beuf ! Vraiment, je ne sais pas … Vous savez, on ne peut pas empêcher les gens de raconter ce qu’ils veulent hein ! (…). Ce sont des décisions qui relèvent de la compétence du Président du Faso. C’est lui qui décide du jour … Je n’en sais vraiment pas », nous réplique simplement une source du côté de Ouaga 2000 (visiblement agacée au bout du fil), titillée aux environs de 14 h 30 sur cette rumeur persistance. Bref, le gouvernement Thiéba II est connu, il y a quelques heures maintenant. A chaud, on peut noter ces départs, ces arrivées mais également ces repositionnements !

 

arton75832

 

Au titre des sortis, l’on retient qu’après ‘’un long service rendu ’’ (d’abord sous la transition) à la tête du ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr Filiga Michel Sawadogo a cédé sa place, tout comme au département en charge de l’économie numérique et des postes avec Aminata Sana. A ces sortants, s’ajoute Roch Kaboré, ministre de la défense nationale et des anciens combattants qui cède aussi son fauteuil à un ex-collègue dans le gouvernement Thieba I.

 

Sur la liste des arrivées, Nikola Médah qui hérite de la patate de Smaïla Ouédraogo (ministère de la santé) ; l’ex-gouverneur de la région du Centre-est, Siméon Sawadogo est appelé au département de l’administration territoriale et de la décentralisation qui relevait jusque-là de la compétence de Simon Compaoré.

 

Toujours sur cette ‘’short list’’, on a le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation qui échoit à Alkassoum Maïga tandis qu’une dame, Fatimata Ouattara, succède à une autre au ministère du développement de l’économie numérique et des postes.

Oumarou Idani se procure les mines et les carrières, désormais érigé en département plein et qui, jusque-là, formaient avec l’énergie, un même ministère.

En ce qui concerne les ministres qui ‘’se sont’’ repositionnés, il y a Jean-Claude Bouda qui, du ministère de la jeunesse se retrouve désormais à la défense nationale et des anciens combattants tandis que Alfa Oumar Dissa cède les mines et les carrières pour ne garder que l’Energie.

 

Les grandes surprises dans ce repositionnement sont sans doute Simon Compaoré et Smaïla Ouédraogo. Précédemment ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré avait été jugé par une partie de l’opinion comme incapable de gérer la sécurité intérieure. A telle enseigne que la quasi-totalité des pronostics le plaçaient partout, sauf au département de la sécurité.

C’est aussi le cas avec Smaïla Ouédraogo, beaucoup ‘’fouetté’’ par les Burkinabè à la tête du ministère de la santé dans ce qu’il convient d’appeler ‘’dossier CAMEG’’.

 

Contrairement au premier cité, M. Ouédraogo était plus ou moins pressenti pour, soit resté à son poste (les tenants de cette analyse parlent de rapport politique…) soit quitté carrément le gouvernement. Mieux donc, en héritant du vaste et stratégique département de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle, Smaïla Ouédraogo est désormais un des ‘’maillons forts’’ du gouvernement Thiéba II.

Alpha Barry, Rosine Coulibaly, Tahirou Barry, René Bagoro ou encore Remis Fulgance Dandjinou sont, entre autres, les ministres qui gardent leur poste intact dans ce deuxième gouvernement de Roch Kaboré.

 

Comme à la formation du gouvernement, ce remaniement s’est caractérisé par l’impatience qui avait fini par gagner l’opinion nationale après l’annonce du Président du Faso le 29 décembre 2016 de ‘’procéder rapidement’’ à ce réaménagement. Ce gouvernement arrive également dans un contexte marqué par de fortes attentes sociales et de nombreux défis économiques et sécuritaires.

 

Oumar L. OUEDRAOGO

 

 

 

Source: http://www.lefaso.net

 

Lefaso.net (Burkina)

 

 

 

 

A lire aussi:

 

NIGER – 2e Conférence Extraordinaire des Chefs d’Etat de l’Autorité de Développement Intégré du Liptako Gourma : les Engagements de Niamey

 

BURKINA – Réconciliation nationale : Les analyses de l’Écrivain-Journaliste, Sayouba Traoré

Commentaires