MALI – Badra Aliou Nanacassé, vice-président du SAM: “la grève continue de plus belle. Celui qui est en train de parler au nom des magistrats n’ose plus remettre les pieds ici”

En assemblée ce lundi matin à la Cour d’appel de Bamako, les magistrats ne reviennent pas sur leur mot d’ordre de grève illimitée. Pourtant, le président du comité exécutif du syndicat, Cheick Mohamed Chérif Koné, a dans un communiqué appelé ses collègues à reprendre le travail ce 6 février. Il n’est plus sur la même longueur d’onde que sa base qui maintient leurs bureaux fermés. Badra Aliou Nanacassé, vice-président du syndicat autonome de la magistrature (SAM) répond à quelques questions.

Badra Aliou Nanacassé, vice-président du syndicat autonome de la magistrature (SAM)Badra Aliou Nanacassé, vice-président du syndicat autonome de la magistrature (SAM)

 

Maliweb.net: qu’est ce qui explique cette confusion au tour de la poursuite ou non de votre grève illimitée ?

 

Badra Aliou Nanacassé : il n’y a pas de confusion possible. L’Assemblée générale souveraine a décidé de continuer la grève. Nous avons encore convoqué cette assemblée ce matin pour réaffirmer cette position. Nous ne sommes pas fermés au dialogue, mais la grève continue. Nous n’avons pas de mot d’ordre à suivre du ministre de la justice. Nous sommes une institution et nous sommes au-dessus du ministre.

 

Maliweb.net: pourtant dans la semaine, il y a eu un communiqué du même syndicat à suspendre la grève suite à des  négociations, mais vous, vous décidez à poursuivre. Il y a-t-il une division à la tête du syndicat ?

 

Badra Aliou Nanacassé  : Il n’y a pas de division, il y a une déviance éhontée de deux membres sur 570. Ce sont des traîtres, c’est tout. C’est une traîtrise, le mot n’est pas fort. Il n’y a pas une division, les deux syndicats (syndicat autonome de la magistrature (SAM) et le syndicat libre de la magistrature (SYLMA) sont ensembles.

 

Maliweb.net: Et qu’est ce qui explique cette déviance spectaculaire qui était imprévisible il y a quelques jours ?

 

Badra Aliou Nanacassé :  ils ont des intérêts personnels, un agenda particulier à défendre. Ils ne défendent plus les intérêts des syndicats. Celui qui est en train de diffuser le message a formellement démissionné du syndicat. Il a ramassé ses affaires. Il n’ose même plus remettre les pieds dans le bureau ici.

 

Maliweb.net: Mais il a été élu par un congrès donc…

 

Badra Aliou Nanacassé  : C’est lui qui s’est auto exclu. Il l’a signifié téléphoniquement et depuis lors il a arrêté de venir. Il nous l’a signifié, il l’a signifié aux présidents de la Cour suprême, de la cour constitutionnelle et à l’AMDH qui était facilitateur. Il y a des témoins. Il a ensuite envoyé un garde pour ramasser ses affaires personnelles. Mais pour le moment, l’important pour nous est que tout le monde sache que ce qu’il est en train de dire n’engage pas les deux syndicats. Nous restons unis et solidaires. Lui seul ne peut pas faire lever le mot d’ordre.

 

Aboubacar DICKO

Maliweb.net (Mali)

 

 

 

A lire aussi:

 

MALI – RAVEC: des milliers de jeunes risquent d’être disqualifiés au recrutement dans l’armée

 

MALI – 27ème Sommet Afrique/France : Promesse tenue !

 

MALI – Septentrion malien : l’armée s’enlise, les populations s’interrogent

 

MALI – Processus de paix: L’ONU aussi soupçonne une complicité entre des groupes signataires et les terroristes

 

MALI – Renouvellement du mandat de la MINUSMA : Les recommandations de Ban ki-Moon pour répondre à la menace terroriste

Commentaires