Mauritanie, Gambie… une diplomatie sénégalaise en équilibrisme?

La liberté d’expression est le droit pour toute personne de penser comme elle le souhaite et de pouvoir exprimer ses opinions par tous les moyens qu’elle juge opportun, dans les domaines de la politique, de la philosophie, de la religion, celui moral… A quelques bornes de notre Sénégal, des personnes souffrent d’esclavage et lorsque les porteurs s’en intéressent, l’on sent comme une prise de partie de l’exécutif de notre pays.

 

FotorCreated.jpg23-696x391

 

Dans toute vie, lors qu’il n’est plus possible de toucher la vérité vraie il faudra dès lors se questionner sur notre sens humain. Pour rappel, parce qu’apparemment notre société a besoin d’un suivi perpétuel, et comme l’a d’ailleurs bien souligné un journaliste très respecté de ce pays de par sa pertinence, les hommes politiques ne font que de la politique politicienne, c’est une réalité.

 

Bon nombre de fois, il a été vu des politiques transhumer là où l’herbe est verte. Les mis en cause dans cette affaire de mise en demeure l’ont compris à leur dépens. Mais comment se comporter face à une telle situation ?

 

Laisser ceci passer sans pour autant régler un problème qui gangrène notre cité ferait de nous aussi des complices. De cette affaire, il est juste de savoir que de visu, le pouvoir exécutif a chassé dans le terrain du judiciaire. Comment prendre des mesures qui ne sont pas de l’essor de notre entité ?

 

C’est un prétexte oui, pour montrer à nos dirigeants qu’un Etat ne doit pas se recroqueviller sur lui-même, n’intervenir que là où une potentielle suprématie lui dit de faire. La Mauritanie, c’est un pays frère et ce sera ainsi jusqu’à la fin des temps. Comment entretenir un bon voisinage ? Il faut tout se dire, hypocrisie à part. Quels sont ceux qui doivent se prononcer sur de telles situations ? Il est évident que les analystes géopolitiques et journalistes avertis conviennent largement à ce débat.

 

Dès lors, pourquoi une telle posture de l’Etat sénégalais ? Ici, un certain rappel de l’histoire fraîchement vécue nous éclaircira. La crise en Gambie si elle a été résolue c’est en partie grâce aux entreprises du Sénégal. Le peuple gambien a été longtemps vu comme un peuple opprimé esclave de son propre chef. Qu’a donc fait notre gouvernement lorsque ces mêmes porteurs de voix là, dans la même chaîne de télévision ont apporté leur regard par rapport à la situation. Il n’y a eu aucune mise en demeure mieux encore, on les glorifiait d’avoir participé à cet éveil de conscience.

 

Donc lorsque ce même gouvernement là est en face d’un problème qui touche les ressortissants d’un pays voisin, il devrait sans réflexion et nulle attente d’une bénédiction se positionner et s’affirmer comme le ferait un frère pour son prochain. Au cas échéant, ce cas de figure ne serait pas juste un avertissement envers une télévision de la place mais un mal bien plus profond.

 

 

 

Source : http://www.senenews.com

 

Senenews (Sénégal)

 

 

A lire aussi:

 

UNION AFRICAINE – Abdou Sané (Ancien député) sur la défaite du Pr Abdoulaye Bathily : « Que dire de certains pays avides de prestige international sur… »

 

SENEGAL – « L’échec de Bathily ne peut être synonyme d’un isolement diplomatique », Mankeur Ndiaye

 

SENEGAL – Macky Sall demande aux Lions de maintenir la dynamique de performances pour se qualifier au Mondial

Commentaires