RD CONGO – KATEBE KATOTO À KINSHASA : Une démarche de conciliation ou un trouble-fête ?

Pendant que les composantes du Rassemblement essaient de concilier leurs vues sur la désignation du président du Comité des sages et la candidature unique à la primature, Raphaël Katebe Katoto, un des rares qui ont émis des avis contraires au mot d’ordre de cette plateforme politique, vient de débarquer à Kinshasa.

 

katebe katoto_200_200

Suspendu par la commission de discipline de l’Alliance pour  la République, Katebe Katoto serait-il au pays pour une démarche de conciliation avec ses compères ou pour brouiller davantage les cartes au sein du Rassemblement ?

 

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement s’emploie à élire son président du Comité des sages en remplacement à Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février à Bruxelles. Environ six candidatures sont annoncées. Cette multiplicité de candidatures est la preuve que les composantes du Rassemblement ne regardent pas dans la même direction, loin d’être juste un jeu démocratique. Et, l’Alliance pour la République, une des cinq composantes du Rassemblement, a présenté un candidat au poste de président du Comité des sages du Rassemblement en la personne de Jean-Bertrand Ewanga Isewanga.

 

C’est dans ce contexte que Raphaël Katebe Katoto vient de débarquer à Kinshasa. Cadre influent de l’Alliance pour la République et membre du Comité des sages du Rassemblement, Katebe Katoto, est suspendu par la commission de discipline pour ses positions contraires à la ligne  de sa cette composante politique. Katebe Katoto a récemment allégué que Tshisekedi, de son vivant, soutenait sa candidature au poste de premier ministre pour le compte du Rassemblement dans le cadre de l’Accord politique du 31 décembre 2016. Il a été quasiment la seule personnalité du Rassemblement à accepter qu’une liste de candidats premiers ministres soit présentée au chef de l’Etat pour respecter son pouvoir discrétionnaire de désigner une personnalité de son choix. Pourtant, tous les membres du Rassemblement s’en tiennent à l’Accord de la Saint-Sylvestre qui dit clairement qu’un seul candidat soit présenté pour sa nomination par le président de la République comme Premier ministre. C’est cette position qui lui a valu la suspension.

 

POUR L’UNITÉ OU POUR LE DÉDOUBLEMENT ?

 

Depuis hier mardi 21 février, Raphaël Katebe Katoto est à Kinshasa, officiellement pour présenter ses moyens de défense à la Commission de discipline de l’Alliance pour la République. Toute la question est de savoir dans quelle logique Katebe Katoto va présenter sa défense. Sera-t-il sur la défensive pour justifier sa position qui n’est toujours pas partagée ni par l’AR, encore moins par le Rassemblement ? Cette plateforme politique a réitéré son « non » catégorique après la proposition du chef de l’Etat, Joseph Kabila, faite aux évêques membres de la CENCO, relative à la présentation d’une liste de candidats en lieu et place d’un seul nom.

 

Est-ce que cet ancien homme d’affaires de l’ex-Katanga va changer sa position pour s’aligner à celle défendue unanimement par le Rassemblement ?  Et s’il est pardonné, Katebe Katoto va-t-il persister à poser sa candidature à la primature alors que le Rassemblement semble pencher majoritairement en faveur de Félix Tshisekedi ? Qu’en serait-il au cas où Katebe voudrait aussi postuler à la présidence du Conseil national de suivi de l’Accord alors que sa composante, l’AR, a déjà choisi Jean-Bertrand Ewanga ? Autant de questions que les observateurs de la scène politique se posent.

 

Toutefois, la Majorité présidentielle a utilisé en sa faveur les dernières déclarations de Katebe Katoto. Au point que même le chef de l’Etat a, pour la première fois, embouché le point de vue de l’aile dure de sa famille politique, en demandant que le Rassemblement présente une liste de candidats premiers ministres, en violation de l’Accord du 31 décembre 2016.

 

Aussi, depuis les dernières positions de Katebe Katoto, les signes de division apparaissent de plus en plus tant dans l’AR que dans le Rassemblement quant aux critères de désignation du président du Comité des sages, qui sera automatiquement président du CNSA, et même sur le candidat premier ministre.

 

Autant dire que les positions de Katebe Katoto le rapprochent plus de la Majorité présidentielle que du Rassemblement. Il est à craindre que ce rapprochement aille jusqu’au coup fatal : le dédoublement du Rassemblement.

 

Par Le Potentiel

 

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

 

 

A lire aussi: 

 

RD CONGO – Le moral des chefs d’entreprises toujours en berne suite aux incertitudes politiques

 

RD CONGO – MOÏSE KATUMBI PRÊT À REPRENDRE LE FLAMBEAU: « San fléchir, poursuivons la lutte du père de la démocratie congolaise »

 

L’intraitable Tshisekedi s’en va avec un pan entier de la mémoire historique du Congo

 

RD CONGO – TSHISEKEDI EST MORT : Un baobab s’écroule

Commentaires