RD CONGO – Préserver l’unité

Un édifice fissuré à l’intérieur est voué à l’écroulement. De même, les guerres de positionnement au sein du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement n’augurent pas un lendemain meilleur pour cette plate-forme.

 

650x300-RASSEMBLEMENT

 

En effet, depuis le décès d’Etienne Tshisekedi, président du Conseil des sages du Rassemblement, deux points majeurs divisent les acteurs de l’Opposition, à savoir la bataille pour la succession de Tshisekedi à la tête du Conseil national du suivi de l’accord (CNSA) et la proposition d’un nom au poste de Premier ministre. Une problématique apparemment facile à première vue, mais dont le dénouement du nœud se complique au jour le jour.

 

Pourtant, si les opposants veulent vraiment honorer la mémoire de Tshitshi, ils ont intérêt à parler d’une seule voix, en se donnant la main afin de regarder dans la même direction. Ceci s’appelle dépassement de soi. Agir autrement serait une façon de prêter le flanc à la Majorité présidentielle qui se frotte les mains de la perte du temps observé depuis l’ouverture des négociations directes au Centre interdiocésain.

 

Oui, le temps s’écoule et risque de se présenter en grand obstacle sur le chemin d’élections que d’aucuns souhaitent voir se tenir à la fin de cette année. A qui profiterait donc la non-tenue des élections en décembre 2017 ?

 

Le Rassemblement a surtout intérêt à déjouer tous les pronostics qui disaient qu’après Tshisekedi, cette plateforme allait disparaître. Mais aussi, pour leur propre avenir politique, que vont devenir tous ces opposants s’ils ne sont plus organisés et soudés au sein d’une structure comme le Rassemblement ? L’histoire retiendra d’eux qu’ils étaient des « petits esprits », incapables de se gérer sans le Sphinx de Limete !

Ce qui précède n’est qu’une sonnette d’alarme pour réveiller ceux qui se leurrent encore dans un narcissisme béat. A l’allure où évoluent les choses, il y a fort à craindre que l’opposition ressemble à une coquille vide après la disparition du Lidermaximo ou à un éléphant aux pieds d’argile, prêt à s’écrouler au moindre coup de bâton.

 

Il est temps d’agir, de préserver l’héritage du « Vieux » : l’unité au sein du Rassemblement. Sinon, il sera trop tard de vouloir colmater les brèches d’un édifice lézardé à l’intérieur.

 

Par Le Potentiel

 

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

 

 

A lire aussi: 

 

RD CONGO – Le moral des chefs d’entreprises toujours en berne suite aux incertitudes politiques

 

RD CONGO – MOÏSE KATUMBI PRÊT À REPRENDRE LE FLAMBEAU: « San fléchir, poursuivons la lutte du père de la démocratie congolaise »

 

L’intraitable Tshisekedi s’en va avec un pan entier de la mémoire historique du Congo

 

RD CONGO – TSHISEKEDI EST MORT : Un baobab s’écroule

Commentaires