GABON – Climat social : Le regard de Bilie-By-Nze

La crise de l’Education, le dialogue politique et l’affaire Orabank étaient au centre de la conférence de presse du Porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze ; le 17 mars à Libreville.

 

Le ministre de la Communication, porte parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie-By-Nze. © GabonreviewLe ministre de la Communication, porte parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie-By-Nze. © Gabonreview

 

Au cours de sa conférence de presse hebdomadaire, le 17 mars à Libreville, le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Alain Claude Bilie-By-Nze, a commenté ces trois sujets qui ont dominé l’actualité de la semaine.

 

D’abord sur la descente des agents de force de police à Orabank, le ministre de la Communication a condamné au nom du gouvernement, «un dérape inacceptable». Il a précisé que le gouvernement a réagi à travers deux communiqués émanant du ministre de la Justice et celui de l’Intérieur.

 

Selon le communiqué du ministère de la Justice, argumente le Porte-parole du gouvernement, «ces actes constituent une faute disciplinaire au sens des articles 16 et 17 de la loi n°11/70 du 17 décembre 1970 portant statut des huissiers de justice». Le ministère de l’Intérieur, quant à lui, a estimé que «l’exécution de cette réquisition de la force publique a fait apparaitre d’autres irrégularités notamment l’interpellation du responsable d’une agence Orabank».

 

Ainsi, des mesures disciplinaires ont été prises par les autorités de tutelle à savoir : « La suspension de fonction du Directeur de la Sécurité publique de la Préfecture de police de Libreville, du commandant de Compagnie et du chef des opérations. De même que la mise aux arrêts des agents de police commis le jour à l’agence Orabank », a poursuivi le ministre de la Communication.

S’agissant de la crise à l’Education, Alain Claude Bilie-By-Nze a été direct et sec : «s’il y a une année blanche, ceux qui ont été à l’origine de l’année blanche devront en répondre».

 

Venant enfin sur les préparatifs du dialogue national, le ministre de la Communication a décliné le chronogramme de cette concertation nationale. Du 17 au 27 mars 2017, cette plage sera consacrée à la communication et la sensibilisation. L’enregistrement des participants se déroulera du 18 au 21mars 2017. Le 22 mars sera consacré à la publication des listes provisoires. Les recours se feront du 23 au 24 mars et parachevés par la publication de la liste définitive et définition des Panels. La publication de la liste définitive des Panels interviendra le 25 mars. Le Dialogue s’ouvrira le 28 mars. La première phase des travaux, la phase citoyenne ira du 29 mars au 06 avril. La phase politique aura lieu du 11 avril au 03 mai, suivie par la cérémonie solennelle de clôture le 10 mai 2017.

 

Par

 

 

 

Source: gabonreview.com

 

Gabonreview.com (Gabon)

 

 

 

A lire aussi:

 

GABON – “Les devoirs du bon citoyen”, nouvelle campagne de sensibilisation contre la corruption en milieu scolaire

 

CEMAC – Ona Ondo à la présidence de la Commission

 

GABON – Résolution du Parlement européen : Les parlementaires gabonais s’insurgent

 

GABON – 100 premiers jours du gouvernement : Peut mieux faire

 

GABON – Lutte contre la corruption / Plaidoyer pour l’élimination de paiements en numéraire

Commentaires