GABON – Communiqué de presse

Les membres de la Commission Nationale de Lutte contre l'Enrichissement Illicite ont tenu des séances à son siège, en date du 31 janvier au 8 février 2017, aux fins de statuer sur les procès-verbaux ou rapports définitifs d'enquête économiques et financières qui portent sur des infractions dont elle a été saisie ou s’est autosaisie et à transmettre au Procureur de la République pour la mise en mouvement de l’action publique.

 

cnclei

Le président de la Commission Nationale de Lutte contre l’Enrichissement Illicite(CNLCEI), Dieudonné Odounga Awassi, prend part du 25 au 28 avril 2017 à Brazzaville (Congo) à la deuxième conférence de l’Association des  Autorités Anticorruption en Afrique (AAACA) dont il est également, au nom du Gabon,  le 2ème vice-président.

 

Les participants débattent des thèmes tels que  » le transfert illicite des Fonds et le rôle des Institutions de lutte contre la corruption en Afrique ;  Banque Mobile, Cyber Fraude et les impacts sur la lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent.

 

 

Autre point abordé, celui qui concerne  » l’Objectif 16 du Programme du Développement durable des Nations Unies.

 

Il faut préciser que « l’objectif 16 des objectifs de développement durable met l’accent sur la promotion de sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, l’accès à la justice pour tous et le renforcement des institutions responsables et efficaces à tous les niveaux ».

 

Les travaux de  Brazzaville vont -être ponctués par l’élection du Comité Exécutif de l’AAACA.

 

L’Association des Autorités Anti-Corruption en Afrique (35 Etats membres ) est née en 2013 et le  siège de l’Association se trouve  à Bujumbura ( Burundi).

 

C’est une organisation internationale indépendante, apolitique et sans but lucrative avec pour objectif de rassembler les autorités anti-corruption pour promouvoir l’unité, la coordination et intensifier la coopération entre les États africains dans la prévention  et la lutte contre la corruption et cela conformément aux dispositions de la Convention de l’Union Africaine sur  la prévention et la lutte contre la corruption et la Convention des Nations Unies contre la corruption.

 

L’AAACA bénéficient de l’appui  des donateurs et autres partenaires au développement comme  l’Office des Nations Unies Contre la Drogue et les Crimes (UNODC), la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CENUA), la Banque Africaine de Développement (BAD) et le Conseil Consultatif de l’Union Africaine sur la Corruption.

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Par Rodrigue Asseyi

CNLCEI-Gabon

 

A lire aussi:

 

GABON – Dialogue national : plus de 880 associations inscrites

 

GABON – “Les devoirs du bon citoyen”, nouvelle campagne de sensibilisation contre la corruption en milieu scolaire

 

CEMAC – Ona Ondo à la présidence de la Commission

 

GABON – Résolution du Parlement européen : Les parlementaires gabonais s’insurgent

 

GABON – 100 premiers jours du gouvernement : Peut mieux faire

 

Commentaires