MADAGASCAR – La chance d’une nouvelle page pour le football malgache

 

téléchargement

Un Malgache élu à la tête de la CAF (Confédération africaine de football). Et pourtant, je me pose toutes sortes de questions. À commencer par celle-ci : pourquoi ne partagé-je pas l’enthousiasme de circonstance  Issa Hayatou, président depuis bientôt 30 ans, encore candidat à un huitième mandat à l’âge de 71 ans : cela ressemble furieusement au générique d’une politique politicienne à l’africaine. J’y suis, j’y reste : «le paradigme de la présidence à vie», avais-je pu lire par ailleurs…

 

Ce 39ème Congrès de la CAF a élu comme 55ème membre, le Zanzibar, entité administrative autonome au sein de la Tanzanie, et qui n’est pas (encore) membre de la FIFA. Le Zanzibar, n’est-ce pas cette île de l’Océan Indien, à l’histoire longtemps connectée avec les sultans d’Oman, dans la péninsule arabique   Au XIXème siècle, les «Raharaha amy ny Vahiny» (Affaires avec l’étranger) de Madagascar, outre les ambassades envoyées à Londres, Paris, Washington ou Berlin, concernèrent surtout les échanges avec l’île Maurice, dans le cadre d’un transfert de technologies voulu par le roi Radama 1er et le gouverneur Robert Townsend Farquhar. Il y eut également, en 1833, l’envoi par la reine Ranavalona 1ère d’une ambassade auprès du Sultan d’Oman, basé à Zanzibar, pour, d’une part, écarter définitivement la menace Ramanetaka, le cousin germain de son défunt époux exilé à Mohéli (Comores) depuis 1825, et d’autre part, affirmer l’axe de la politique extérieure de Madagascar : non-ingérence dans les affaires au-delà des mers, «an-dafin’ny riaka». Enfin, à titre anécdotique, en 1881, il y a ce voyage à l’île de Ceylan-Sri Lanka du voilier-école «Antananarivo».

 

Cette géographie insulaire, c’est donc ma première réticence : Madagascar est une île, dont je conteste le rattachement arbitraire à l’Afrique, simplement parce que ce serait le continent le plus proche, à 400 kilomètres. Peut-être que dans le prolongement des Jeux des îles de l’Océan Indien (depuis 1979), j’aurais aimé voir naître une Confédération indianocéanienne de football, membre singulier de la FIFA, au même titre que l’Océanie.
La seule fois où, de manière dont je fus le premier surpris, on devait me reconnaître quelque compétence en football, c’est quand Jacques Sylla, alors Premier Ministre (depuis les «évènements» de 2002), m’invita à Mahazoarivo pour m’entretenir de la décision du Gouvernement de l’époque de mettre fin au cycle du ridicule en compétition nationale (149 buts à zéro, le 31 octobre 2002) et des éliminations à coup sûr en compétitions internationales. Je ne pus que lui rappeler la toute-puissance susceptible de ces multinationales du sport que sont la FIFA (Fédération internationale de football), le CIO (Comité international olympique) ou l’IAAF (Fédération internationale d’athlétisme). Et comme prendre le risque d’une suspension de la Fédération malgache par la FIFA semblait un prix «populaire» trop grand…

 

Le nouveau président de la CAF, Ahmad, est le président en exercice de la Fédération malgache de football depuis février 2003. En quatorze ans, si le football malgache avait évolué, je crois qu’on l’aurait su : 137ème (sur 205) au classement FIFA de ce mois de mars 2017. Malgré tout le chauvinisme dont sommes capables nous autres insulaires, les équipes malgaches collectionnent plutôt les éliminations précoces que les trophées et les titres.

 

Mais, bon, comme à une certaine époque, je préconisais qu’on exporte nos indéboulonnables élus et nos multi-récidivistes de la reconversion rapide et durable, afin qu’ils aillent se recycler dans quelque lessiveuse internationale, sans doute faut-il espérer que le «tournant historique», qu’on prédit pour le football africain, soit surtout la chance d’une nouvelle page pour le football malgache.

 

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

 

 

 

Source : http://www.lexpressmada.com

 

L’Express de Madagascar (Madagascar)

 

 

 

A lire aussi:

 

 

MADAGASCAR – Code de la communication – Le glas sonne pour la presse et la démocratie

 

Madagascar se retire des Jeux des îles de l’océan Indien à La Réunion

 

MADAGASCAR / MUSIQUE – Le roi du salegy règne sur les savanes africaines

 

REUNION – Jeux des îles : une réussite commune de nos peuples pourra-t-elle résister ?

Commentaires