RD CONGO – ARRANGEMENT PARTICULIER : J. Kabila torpille la Résolution 2348 du Conseil de sécurité

La cérémonie de signature de l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016 a bel et bien eu lieu hier jeudi 27 avril dans la salle de Congrès du Palais du peuple devant les sénateurs et les députés nationaux. Une cérémonie surréaliste quand on sait que Maman Sidikou n’a pas encore bouclé sa mission de bons offices dans le cadre de la résolution 2348 du Conseil de sécurité des Nations unies.

 

950x340-Arrangement particulier signature

 

Avec la signature précipitée de l’arrangement particulier, le président de la République vient de torpiller la résolution du Conseil de sécurité.

 

La crise politique congolaise demeure au lendemain de la signature, hier jeudi 27 avril au Palais du peuple, de l’arrangement particulier à l’Accord du 31 décembre 2016. Cette crise politique pourrait même s’envenimer après la signature d’une mouture trafiquée de l’arrangement particulier par la Majorité présidentielle. Contrairement à ce qu’il a promis aux évêques membres de la Cénco, le chef de l’Etat est loin de trouver des solutions consensuelles et respectueuses de l’Accord quant aux deux points de divergences sur lesquels ont achoppé les négociations directes du Centre interdiocésain entre sa famille politique et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement.

 

Au lendemain de la cérémonie de signature de l’arrangement particulier, boudée d’ailleurs par les diplomates occidentaux, la tension politique monte encore d’un cran dans le pays. Simplement parce que l’arrangement particulier signé hier jeudi au Palais du peuple est tout tronqué. Ce document a ôté l’atout majeur des discussions directes sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo, à savoir un consensus entre la Majorité présidentielle et le Rassemblement sur la cogestion de la transition. La famille politique du chef de l’Etat a préféré débaucher deux de 13 délégués du Rassemblement parties prenantes au dialogue du Centre interdiocésain et prétendre à l’inclusivité. Ce qui est une tentative ratée.

 

Maman Sidikou débouté

 

Le Conseil de sécurité des Nations unies, à travers la résolution 2348 du 30 mars 2017, a chargé le secrétaire général de l’ONU d’assurer les bons offices dans la crise politique en République démocratique du Congo. Et c’est le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en RDC et chef de la Monusco, Maman Sidikou, qui devait assurer ces bons offices entre les acteurs politiques congolais.

 

Depuis, le chef de la Monusco a entrepris des entretiens avec toute la classe politique. Il s’était déjà entretenu avec le Premier ministre Bruno Tshibala, nommé en violation de l’Accord du 31 décembre 2016. De même, il avait rencontré le Rassemblement piloté par Félix Tshisekedi et des cadres de la Majorité présidentielle. Tout le monde attendait qu’il présente les conclusions de ses bons offices à qui de droit. C’est le moment que le président de la République va déléguer ses pouvoirs aux présidents de deux Chambres du Parlement pour initier la fameuse cérémonie de signature de l’arrangement particulier.

 

En autorisant cette manifestation dans un contexte où toutes les parties prenantes à l’Accord n’ont pas été associées à la démarche, le chef de l’Etat vient ainsi de torpiller la résolution 2348 du Conseil de sécurité. Cette résolution des Nations unies  avait demandé à toutes les parties de mettre en œuvre l’Accord du 31 décembre 2016 en vue de préserver la paix et aboutir à un processus électoral apaisé devant assurer l’alternance démocratique en RDC. Ce vœu de l’ONU vient de faire plouf. Le chef de l’Etat s’offre aujourd’hui un accord taillé à sa mesure et signé par des acteurs politiques débauchés et ayant fait allégeance à la Majorité présidentielle.

 

Le Potentiel

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – RÉPLIQUE DE LA CENCO À LA MP : Les Congolais sont à Dieu

 

RD CONGO – J. KABILA: Deux fers au feu, diplomatie de sape, anéantissement de l’opposition

 

RD CONGO – Kabila nomme Bruno Tshibala

Commentaires