BENIN – CRISE A LA RB : Rosine Soglo y voit la main du « fumier du diable »

 

Rosine Soglo, doyenne d’âge de la 7ème législature - BéninRosine Soglo, doyenne d’âge de la 7ème législature – Bénin

 

« Il y a un quart de siècle que nous avons créé notre parti. Est-ce que quelqu’un peut encore venir nous diviser ? » C’est par cette interrogation, pleine de sens, que la Présidente fondatrice de la Renaissance du Bénin (RB), Rosine Soglo a commencé sa conférence de presse de ce 29 mai consacrée à la crise à la RB. Pour la doyenne d’âge du Parlement béninois, la main invisible du « fumier du diable » est derrière cette crise qui secoue la RB depuis le 19 mai 2017.

 

« Si vous n’êtes pas capable de défendre votre parti contre le fumier du diable, et bien … vous êtes foutus. (…) Si on vous donne de l’argent, prenez-le, mangez-le et continuez à avoir vos convictions, c’est ça qui compte dans la vie. Un homme, un vrai, c’est un homme qui a des convictions » a déclaré la présidente fondatrice de la RB, Rosine Soglo. Des déclarations qui semblent bien s’accorder avec les soupçons de manipulations des frondeurs de la RB par le régime du Président Talon.

 

Rosine Soglo a donc appelé les militants de la RB a se serré les coudes pour vaincre le diable, venu semer le trouble dans leur parti. Il est à noter que, sur différents plateaux de télévision, les militants frondeurs de la RB ont nié toute implication du régime en place dans la crise qui secoue actuellement leur parti. Selon eux, les malaises au sein du parti remontent en 2015, soit 1 an avant l’arrivée au pouvoir de l’actuel Chef d’Etat, Patrice Talon.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – REFORME DU SYSTEME EDUCATIF : Les propositions de l’Union fait la nation

 

BENIN – Une nouvelle nomination d’expatrié fait polémique sur les réseaux sociaux

 

BENIN – Nicéphore Soglo : « personne, tant que je serai en vie, ne peut prendre la RB »

 

CINEMA – Nollywood en fon: du grand n’importe quoi !

 

Chronique d’un Etat voyou

Commentaires