CÔTE D’IVOIRE – État des lieux à Bouaké après l’accord : des mutins déjà devant les banques

bouaké-696x450

Ce mardi 16 mai 217, le calme est revenu à Bouaké en dépit de légers tirs à la Kalachnikov entendu aux alentours du 3ème bataillon d’infanterie.
Les activités économiques reprennent de façon timide au niveau des banques, des grandes surfaces, des boutiques et magasins fermés au quartier Commerce, le centre des affaires à Bouaké.

 

Dans les quartiers chauds de la ville tels que Dar-Es-Salam, Kôkô, Sokoura, Belleville, Nimbo et Air-France, la reprise est plus animée. Les rues gardent encore l’impact du mouvement d’humeur des hommes en armes, avec des traces des balles et les vestiges des barricades. Certains bâtiments administratifs présentent les traces des actes de vandalisme, tandis que les autorités locales sont encore invisibles.

 

Quelques  taxi-motos et taxi communaux, principaux moyens de déplacement dans la ville, circulent, mais les stations d’essence restent fermées. Le corridor Nord (axe Bouaké-Katiola) est totalement ouvert, mais demeure sans présence d’éléments de la Gendarmerie ou de la Police, des agents Eaux et Forêt ou la Douane nationale. Le corridor Sud (axe Bouaké-Yamoussoukro) est ouvert mais sous le contrôle des militaires insurgés. On constate à cet endroit, une forte présence de militaires insurgés armés.

 

Rencontrés, des militaires insurgés dans l’anonymat disent « observer une trêve ». « Si jusqu’à dans la soirée, nous ne recevons pas de message sur nos portables, nous signifiant que les virements de 5 millions FCFA sont faits sur nos comptes, nous reprenons notre mouvement de paralysie de la ville », disent-ils, déjà positionnés devant les banques, alors qu’Abidjan donnait au même moment, l’ordre aux banques d’effectuer les virements.

 

Aboubacar Al Syddick, à Bouaké

                                                                                 Source : http://www.lintelligentdabidjan.info

 

L’intelligent d’Abidjan (Côte d’Ivoire)

 

Commentaires