CRISE MALIENNE – La guerre du Mali en film

Terrain de jeu: l’Afrique… et plus précisément le Mali… Une série de Netflix produite par NBC réécrit en treize épisodes l’actualité et la géopolitique….

 

aqmi-djihadistes

 

La série américaine se passe dans un Mali recomposé où se retrouvent pour se haïr et se détruire des commandos de l’armée américaine et des mercenaires, américains eux aussi, au service d’intérêts miniers US un peu louches…

 

Les premiers, les officiels, sont envoyés en mission pour tuer un leader terroriste qui parcourt le désert. L’opération réussit, le leader terroriste -entre AQMI et Boko Haram- est tué mais le commando est rattrapé par une équipe de mercenaire qui liquide tous les « officiels » en laissant échapper une des militaires…

C’est l’odyssée de la jeune femme qui est la colonne vertébrale de la série. Elle a réussi à s’emparer de documents secrets que les mercenaires et le gouvernement américain veulent récupérer.

 

Aux Etats Unis le massacre du commando donne lieu, bien sûr, à des obsèques où les « politiques » affirment qu’il n’y a pas de survivants en mettant la responsabilité de ce désastre sur la tête des terroristes… Mais plusieurs personnes ne croient pas à la disparition de cette jeune femme parce que l’on trouve des traces d’elle sur le Net…. Recherches menées par la famille et par un ex-procureur engagé par la société minière. Les bons vont gagner : l’ex procureur va risquer sa vie en quittant son employeur et en dévoilant le pot aux roses…

 

Il y a tous les ingrédients nécessaires au succès….Les valeureux soldats américains, les mercenaires salopards, les sanguinaires terroristes, un Mali recomposé au Maroc, les décors naturels de New York, des hackers militants et malins, une société minière US qui magouille dans tous les coins de la planète, un ex procureur honnête qui finit par dénoncer son employeur et même une première ministre grecque qui renégocie la dette de son pays en tenant tête aux prédateurs.

 

Ça tient de « Homeland » et de « 24 heures Chrono » sans en avoir toutefois les ressorts. Les ingrédients sont là, mais…

 

M. A

 

 

Maliweb.net (Mali)

 

 

 

A lire aussi:

 

ALLEMAGNE – L’Arbre de l’intégrité burkinabè désormais au bord du Rhin

 

ALEXANDRE DUMAS – Des lettres comme des racines : une légende de la littérature mondiale

 

AFRIQUE – Débat sur le panafricanisme de Kwamé N’Krumah : Ouaga ou le procès d’Houphouet-Boigny

Commentaires