GUINEE – MINES: l’ancien ministre Mahmoud Thiam dans de beaux draps aux Etats-Unis

Débuté depuis le lundi 24 Avril au tribunal fédéral de New York, le procès de l’ancien ministre guinéen des mines et de la géologie, Mahmoud Thiam, va bientôt connaître son épilogue, indiquent nos sources. Hier, le procureur et l’avocat de Thiam ont déjà fini d’étaler leurs arguments, mais les choses semblent très mal engagées pour l’accusé. Le jury va se réunir dans les heures qui suivent pour délibérer…

 

thiam-1

 

Mahmoud Thiam a déclaré au cours du procès que les traces des  8,5 millions de dollars USD retrouvé dans son compte à Hong Kong étaient en fait un prêt de son « ami » Sam Pa, avec qui ses relations se sont détériorées depuis un certain temps.

Selon Thiam, ce prêt était destiné à l’aider à « prendre soin de sa famille à New York » alors qu’il avait accepté de retourner dans son pays où il venait d’être nommé dans le gouvernement.

 

L’accusé a en même temps indiqué qu’il n’existe entre Sam Pa et lui aucun accord écrit le soumettant à un remboursement ou au  paiement d’intérêts éventuels et que d’ailleurs, il ne l’a jamais remboursé.  « Nos relations se sont détériorées », a dit Thiam à la Cour.

Par ailleurs, l’ancien ministre guinéen des mines a catégoriquement rejeté l’accusation selon laquelle ce paiement représentait un pot-de-vin.

 

Le procureur adjoint du tribunal de New York, Elisha Kobre, affirme que le compte de Thiam a été crédité pour permettre à la compagnie de Sam Pa,  la joint venture China International Fund-ChinaSonaghol, de bénéficier de passe-droits pour faire main basse sur tout un pan de l’économie de la République de Guinée, notamment les ressources minières et énergétiques du pays. C’était en 2009, en pleine junte militaire dirigée par le capitaine Moussa Dadis Camara.

 

Sam Pa n’a pas été inculpé, ni inquiété dans ce procès qui s’est avéré très difficile pour Thiam.

Car l’ancien ministre de mines s’est mis dos au mur en admettant qu’il a menti à plusieurs reprises aux banques, pour dissimuler la source de l’argent et le fait qu’il était membre du gouvernement guinéen, même si, dans la foulée, il a catégoriquement nié le fait qu’il s’agit de pots-de-vin, en violation des lois américaines contre le blanchiment, comme le prétend l’accusation.

« Mon principal souci est d’être traité comme Mahmoud Thiam, citoyen privé », a-t-il déclaré.

 

L’accusé a admis qu’il a menti pour éviter d’être catalogué comme « individu politiquement exposé » ou un fonctionnaire étranger susceptible de corruption, car dans ce cas, et par précaution, les banques ferment ce type de comptes.

 

A la fin du témoignage de Thiam, ses avocats se sont démêlés comme de beaux diables pour défendre sa cause. L’un d’eux, Aaron Goldsmith, a souligné que l’accusation n’a fourni aucune preuve que le paiement des 8,5 millions USD était un dessous de table.

« Mahmoud a reçu de l’argent de Sam Pa », a-t-il déclaré. « Mahmoud a menti sur son travail. Il s’agit de toutes les preuves  que vous avez dans ce cas, liées à ces accusations », a ajouté Goldsmith.

Cette saillie a immédiatement occasionné une réplique cinglante de l’accusation, qui affirme avoir « une montagne de preuves »  pour étayer la thèse du pot-de-vin.

« Thiam a menti aux banques non seulement au sujet de son rôle en tant que ministre du gouvernement, mais à propos de la source de l’argent, disant qu’il s’agissait de la consultation de frais ou de la vente de terrains. Pourquoi tous les mensonges? », a contre-attaqué Kobre.

 

En tout état de cause, la tournure du procès ne semble pas être à l’avantage de l’ancien ministre des mines, même si dans le système américain les preuves ne doivent laisser aucune place à un « doute raisonnable ». Les proches de Thiam devraient cependant craindre que l’ancien ministre soit jugé et puni sur le mensonge servi aux banques. Cela pourrait lui causer beaucoup de mal.

 

Par Mamadou Savané 

 

Source : http://www.mediaguinee.net

 

 Media Guinée.Com (Guinée)

 

 

 

A lire aussi:

 

GUINEE – Boké: : «si la situation minière ne s’améliore pas, certaines sociétés minières prendront des décisions douloureuses» (ministre des Mines)

 

Commentaires