LIVRE – Baba Segi, ses épouses, leurs secrets: Le côté obscur de la polygamie

 

Baba Segi

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la polygamie sans jamais oser le demander. On pourrait ainsi résumer le thème du roman Baba Segi, ses épouses, leurs secrets. D’abord publié en 2010 en Grande-Bretagne, ce premier roman de l’écrivaine Lola Shoneyin a connu un vif succès au Nigeria et dans le reste du monde : il est déjà traduit en une dizaine de langues, jusqu’au turc à à l’hébreu. Mais jusqu’alors, bizarrement, aucune traduction française n’avait vu le jour. Voici une injustice à laquelle vient d’être mis un terme. Actes Sud a publié en octobre dernier Baba Segi, ses épouses, leurs secrets. La nouvelle est réjouissante, tout comme ce récit.

 

Le thème abordé est des plus sérieux, parfois grave. Comment une famille polygame vient à s’entre déchirer à Ibadan, grande ville du pays yorouba (sud-ouest du Nigeria) ? Le drame est vu à travers les yeux des quatre épouses, notamment ceux de Bolanle, la dernière en date ; celle qui suscite toutes les jalousies et les haines. Elle est beaucoup plus jeune que ses co-épouses et elle a reçu une éducation accomplie à l’université.

 

Issue d’une famille monogame, quelle mouche a piqué Bolanle ? Pourquoi a -t-elle décidé de devenir la quatrième épouse de Baba Segi, un homme sans éducation, qui collectionne les épouses comme d’autres les montres. C’est l’un des plus épais mystères de cette épopée.

 

Le thème est sérieux, mais Lola Shoneyin ne nous impose pas un pamphlet féministe. Il s’agit avant tout d’un excellent roman, où l’humour a toute sa place. Elle alterne savamment les moments tragiques et les instants légers. Baba Segi, ses épouses, leurs secrets se lit d’une traite. On tourne à regret la dernière page. Le lecteur est triste de dire adieu à ces personnages à qui il s’était attaché dès les premières pages. Même Baba Segi se révèle plus complexe que prévu. Est-il le bourreau ou la victime de ces femmes ? Un peu des deux sans doute.

 

Quoi qu’il en soit, on referme cet ouvrage avec une certitude : Lola Shoneyin a donné naissance à des personnages qui sont rentrés dans l’imaginaire collectif nigérian. Une prouesse qui n’est pas donnée à tous les auteurs, loin de là. Avec ce roman, cette poétesse et romancière yorouba marche sur les traces d’autres grands conteurs nigérians au premier rang desquels Chinua Achebe et Son monde s’effondre. Tout comme son illustre aîné, son style est simple afin de toucher un large public.

 

Après avoir lu ce livre, on se sent différent. En tout cas le regard que l’on porte sur la polygamie et la structure familiale n’est plus le même. Transformer le lecteur : c’est aussi le privilège des grands auteurs. Cette lecture ludique et joyeuse s’impose au plus tôt. Dans les familles polygames, il y a toujours une petite place pour les visiteurs d’un jour. Baba Segi sait se montrer hospitalier pour le plus grand bonheur de ses lecteurs.

 

Gilles Sarlat

 

A lire aussi:

 

FLORENT COUAO-ZOTTI, ECRIVAIN : «Un bon président en Afrique devrait, au terme de ses deux mandats, laisser place à son successeur »

 

Affaire Kamel Daoud (Par Tahar Ben Jelloun)

 

LIVRE – Le Sénégal côté coeur: Dictionnaire insolite du Sénégal

 

LIVRE – Lille-Conakry, un voyage littéraire des plus réussis

 

LIVRE – De Dakar à Paris, un voyage à petites foulées

Commentaires