NIGER – Gorou Banda, un gouffre financier inutile

 

DGHamedetNigelec

 

Niamey, la capitale du Niger et ses habitants souffrent. Ils souffrent de la température élevée (plus de 43° même la nuit) et des coupures intempestives d’électricité. Et pourtant, il ya tout juste un mois, précisément le 2 avril 2017, nous célébrons à grandes pompes, l’inauguration officielle de la centrale thermique de Gorou Banda. Dans l’euphorie, nous avions même annoncé que celle-ci présageait de l’indépendance énergétique de notre pays.

 

Mais les coupures sauvages d’électricité viennent nous rappeler que le problème est plus profond que ce que nous avions pensé. La Nigelec dans sa forme actuelle ne peut plus assurer la fourniture d’électricité aux Nigériens. Nous n’allons pas entrer dans la guerre qui fit rage au sein du sérail du pouvoir pour avoir la tête du DG de la Nigelec, tout le monde connait notre position par rapport à un homme qui s’est déclaré lui-même incapable de solutionner les problèmes de la Nigelec ; mais comme dans ce pays ce sont les médiocres et les incompétents qui occupent la tête de l’administration nigérienne et des sociétés publiques, on laisse faire jusqu’à ce que l’irréparable se produise. Aujourd’hui Gorou banda est un échec, un échec total sur toute la ligne.

 

A vrai dire, c’est un crime économique. Pour reprendre un passage des réflexions consacrées par un compatriote à Gorou Banda, disons simplement que « Gorou Banda, selon toute probabilité, n’est pas soutenable à moyen et long terme. Selon le témoignage d’un technicien au fait des conditions difficiles dans lesquelles Gorou Banda tourne, chacune des turbines coûte à l’Etat 52 800 000 par jour, en raison de 200 francs le litre de gasoil. Par mois, ça fait 1 584 000 000, soit 19 008 000 000 FCFA par an.

 

De quoi anéantir financièrement la Sonidep qui souffre déjà des façons de faire de ce client qui consomme sans être en mesure de payer. Car, la Nigelec, censée gérer Gorou Banda n’a pas les capacités financières pour faire face à la voracité de l’ogre de Gorou Banda. Pour Albert Wright, il y a dans nos pays l’erreur de ne pas faire assez de communication. On vient de le vivre avec la crise énergétique. On ne sait pas trop ce qui se passe. Mais quand même, j’ai rencontré le Directeur de l’ONERSOL, afin qu’il me dise s’il a été associé au choix de ce projet.

 

Et il m’a certifié qu’il n’y a pas été associé. Tout comme moi d’ailleurs. Or, lorsqu’un gouvernement prend la décision d’implanter une centrale de cette importance pour couvrir les besoins du pays, il est nécessaire de procéder au préalable à une large concertation, notamment avec toutes les compétences du pays, afin de s’assurer qu’on n’est pas en train de faire un mauvais choix.

 

Et moi je pense sincèrement que construire en 2013 une centrale diesel de 100 MW, ce n’est pas un choix pertinent dans un pays comme le Niger qui dispose de tant de potentiel solaire. Ce choix, dis-je, n’est pas judicieux tant du point de vue économique qu’environnemental. Au plan économique va, selon le ministère en charge du dossier,  » produire annuellement 500 gigawatts (GW).  » Je sais que pour produire un (1) GW électrique, il faut environ 250 tonnes de gasoil. C’est dire que le fonctionnement de cette centrale, même si on minore à 240 tonnes par GW en cas de performance des machines, va nécessiter 130.000 tonnes de gasoil par an.

 

Même lorsqu’on prend le litre de gasoil qui se vend à la pompe à environ 540f à Niamey à 500f, en considérant que l’Etat ne paie pas les taxes y afférentes, le fonctionnement de la centrale va coûter, rien qu’en carburant, environ 52 milliards de francs CFA chaque année. Au coût du carburant, il faut aussi ajouter celui des lubrifiants.

Pour ce dernier, selon les spécialistes (ingénieurs électriciens), il faut compter à peu près 15% du coût du carburant.

 

Sans compter les coûts d’exploitation, les charges diverses qui peuvent s’élever au moins à environ 12%, le personnel…etc. A tout ceci il faut ajouter l’entretien et le renouvellement du parc car un moteur, ça s’use. Et en général, c’est calculé pour des durées de vie de 15 ans. Autrement dit, tous les 15 ans il faudra faire face à des charges, soit de changement de pièces de rechange, soit pour tout ou partie du système. Ainsi les charges annuelles d’exploitation vont être environ de l’ordre de 80.000.000.000 FCA, soit pratiquement l’équivalent du coût de la centrale elle-même.

 

Calculez cela sur six (6) ou sept (7) ans. Vous aurez beaucoup de mal à rentabiliser votre centrale, surtout si votre intention, comme nous l’a dit le ministre de l’énergie est  » de maintenir un coût acceptable de vente du KW.  » Si vous vendez 500GW d’électricité annuelle produite par la centrale à 79F le KW, je ne fais pas le calcul sur la base des 79,25 FCFA comme c’est le cas actuellement, vous allez encaisser 39,5 milliards. Alors, regardez un peu l’écart pour ne pas dire l’anomalie : vous brûlez 52 milliards de gasoil, pour encaissez environ 40 milliards. Pensez-vous que c’est judicieux ?

 

NON !

 

Dans ce contexte, cela signifie que le déficit sera supporté, soit avec le budget de l’Etat, ou nécessairement en augmentant le prix du KW. Et pour rentabiliser une centrale diesel, il faudrait vendre le KW au moins à 180 F, soit plus de deux (2) fois son coût actuel ». Actuellement malgré Gorou banda, les Niaméens vivent dans le noir. Les personnes âgées, les malades, les enfants, meurent à cause de la chaleur excessive et du manque d’électricité.

Et pendant ce temps, les responsables de la Nigelec attendent l’arrivée d’un technicien, dont la « fusée » est censée atterrir hier à Niamey.

Pauvres de nous !!!!!!!!!!!!!!

 

 

Ibrahim Aghali

 

 

Source :http://www.tamtaminfo.com

 

Tam Tam Info (Niger)

 

 

 

A lire aussi:

 

NIGER – Crise scolaire : l’effronterie des faux amis

 

SENEGAL – Annulation de la journée nationale du 27 avril commémorant la traite des noirs, l’esclavage et leur abolition

 

Chronique d’un Etat voyou

 

Marine Le Pen, la peine des Français.

 

BENIN – An 1 du Nouveau départ : Les conseils de Nicéphore Soglo au Président Talon

Commentaires