RD CONGO – LE FRONT DE RÉSISTANCE POUR LA DÉFENSE DE LA DÉMOCRATIE EN GESTATION: Le Rassemblement prépare sa mutation

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement s’organise. En même temps, des idées foisonnent en vue de sa mutation. En attendant la tenue de son conclave à Kinshasa, des bribes d’informations commencent à fuiter. Autour de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, le Rassemblement voudrait se restructurer et n’exclurait pas l’option de se constituer en un Front de résistance pour la défense de la démocratie.

 

car 7015_200_200

Le conclave du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement est annoncé dans les tout prochains jours à Kinshasa. Lancé par Félix Tshisekedi, son président dans son message du 24 avril 2017, le projet a fait du chemin. Au sein du Rassemblement, on s’y prépare activement.

 

Convaincu de la mauvaise foi du pouvoir à adhérer à la dynamique de l’accord du 31 décembre signé au Centre interdiocésain sous l’égide de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo), le Rassemblement serait prêt à opter pour la radicalisation. Dans ses rangs, on réfléchit sur le nouveau format du combat à mener pour la défense de la démocratie. Des idées émergent, en attendant le conclave pour lever définitivement une option. Dans les milieux proches du Rassemblement, des fuites s’organisent. Plusieurs hypothèses sont avancées.

 

Selon un haut cadre du Rassemblement, qui s’est confié à notre rédaction sous le sceau de l’anonymat, plusieurs acteurs politiques et sociaux du Rassemblement envisagent de mettre fin à la confusion créée à la suite de la fronde menée par Joseph Olenghankoy. Les tenants de cette thèse préconisent la mutation du Rassemblement en une nouvelle plate-forme. Il s’agit d’élargir le Rassemblement en un Front de résistance pour la défense de la démocratie. Selon la source, cette option a l’avantage de mettre définitivement une croix sur la confusion qui est née avec le dédoublement du Rassemblement, avec d’un côté l’aile des frondeurs, et de l’autre, l’aile utile du Rassemblement incarnée par le couple Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi. Evidemment, notre source a nuancé, rappelant que le projet ne circulerait que sous les manteaux. Autrement dit, rien n’est encore décidé dans les rangs du Rassemblement. On se trouve au stade de supputations, en attendant le conclave de tous les enjeux prévu dans les prochains jours à Kinshasa.

 

Mais, d’ores et déjà, au sein même du Rassemblement, le projet a fait des émules. Certains voient en cette option une belle manière d’isoler Olenghankoy et sa bande, plus que jamais acquis totalement à la cause de la majorité au pouvoir.

 

La grande bataille

 

Le Rassemblement est bien conscient des enjeux. Il sait que la Majorité présidentielle et ses nouveaux alliés, signataires de l’arrangement particulier du Palais du peuple, ne sont pas prêts à baisser les bras. Leur barrer la route devient plus que jamais une nécessité. En faisant signer bon gré mal gré un arrangement particulier taillé sur mesure, la MP ne cache plus ses intentions. Elle opère désormais à découvert. Tout est mis en place pour pérenniser le pouvoir de son autorité morale, qu’importent les conséquences désastreuses que pourrait créer une telle initiative. A la MP, c’est le quitte ou double.

 

A l’instar de l’arrangement particulier qu’il a fait endosser au Palais du peuple, la MP pense s’appuyer une fois de plus sur le Parlement pour l’assaut final censé se clôturer par le référendum en vue de faire table rase de l’ordre constitutionnel du 18 février 2006. C’est dire qu’on n’est plus loin d’une confrontation. Le prochain conclave du Rassemblement intègre déjà cette donne dans son plan d’action. D’où, l’idée d’une profonde mutation qui a l’avantage, se défend-on dans le Rassemblement, de rompre définitivement avec le passé.

 

C’est donc dans un nouvel esprit et avec une nouvelle détermination que le Rassemblement prépare sa mutation. Le tout devant se concrétiser par la création du Front de résistance pour la défense de la démocratie. C’est avec cette nouvelle plate-forme qui devrait naitre sur les cendres du Rassemblement que l’Opposition attend faire front pour le triomphe et la survie de la démocratie congolaise. La bataille s’annonce rude. Car, de l’autre côté, la MP se montre décidée à imposer sa loi – celle du plus fort. Il y a des signaux évidents qui vont dans ce sens.

 

Des sources internes de l’Assemblée nationale rapportent qu’un projet de loi modifiant notamment la composition des juges de la Cour constitutionnelle est en discussion à la Commission PAJ. Il s’agit de ramener de neuf (9) à cinq (6) les juges permanents de la Cour constitutionnelle. La MP pense ainsi ramener le quorum de décision à trois avec des juges totalement acquis à sa cause. Ce projet a un but précis. C’est le référendum constitutionnel pour lequel la Cour constitutionnelle est incontournable. Avec cinq juges de son obédience, la MP est assurée de faire passer ce projet comme une lettre à la poste.

 

Au Rassemblement, on est bien conscient de toutes les manœuvres qui se concoctent dans les rangs de la MP. Le conclave devrait s’y pencher à fond. S’organiser en un Front uni et ressoudé autour de nouveaux idéaux, c’est l’option qui en train d’être murie dans le Rassemblement. Les prochains jours s’annoncent mouvementés de part et d’autre.

 

Le Potentiel

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – Le gouvernement Tshibala piégé par l’absence de consensus

 

RD CONGO – LES NON-DITS DE LA SIGNATURE DE L’ARRANGEMENT PARTICULIER DU PALAIS DU PEUPLE: Des traîtres trahis

 

RD CONGO – RÉPLIQUE DE LA CENCO À LA MP : Les Congolais sont à Dieu

 

RD CONGO – J. KABILA: Deux fers au feu, diplomatie de sape, anéantissement de l’opposition

 

RD CONGO – Kabila nomme Bruno Tshibala

Commentaires