RD CONGO – Luanda persiste…

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la RDC a séjourné vendredi et samedi derniers en Angola. Le chef de la diplomatie congolaise a été reçu en audience par le vice-président de l’Angola. Puis, She Okitundu a visité les camps d’asile des Congolais refugiés en Angola. Depuis mars 2017, l’Angola a accueilli plus de 30 000 refugiés congolais venus de l’espace Kasaï.

 

okitundu_200_200

Si l’Angola a été contraint d’accueillir 30 000 réfugiés, la RDC compte près d’un million de déplacés internes à la suite de ce conflit au centre du pays. C’est donc un drame humanitaire qui se passe en RDC. Cette situation préoccupe toute la communauté internationale. Et Luanda n’est pas aller par des circonlocutions pour l’exprimer au patron des Affaires étrangères congolais. Pour Luanda, Kinshasa doit éteindre le plus vite possible le feu qui affecte déjà certaines de ses provinces avec l’afflux des réfugiés.

Le ministre des Relations extérieures, Georges Rebelo Chikoti, a appelé, vendredi à Luanda, devant Léonard She Okitundu, à un « engagement fort des autorités locales (Ndlr : de la RDC) pour le rétablissement de la paix et la stabilité dans l’espace Kasaï ».

 

Après avoir conduit son homologue congolais à Dundo, dans la province de Lunda Norte, où sont internés plus de 24 000 réfugiés congolais, le ministre angolais des Relations extérieures  a réaffirmé  la  «nécessité de trouver une solution aux conflits ethnique et tribal qui déchirent les provinces du Kassaï ». Luanda insiste donc sur la paix non seulement dans le Kasaï mais dans toute la RDC.

 

Cependant, il faut relever que la visite de She Okitundu intervient 48 heures seulement après la signature, au Pentagone, d’un accord de renforcement de la coopération militaire entre Luanda et Washington. Le Pentagone a proclamé, urbi et orbi, que Luanda est le nouveau chérif dans la région des Grands Lacs et particulièrement en RDC où la crise politique demeure.

 

Kinshasa qui persiste à violer l’Accord du 31 décembre 2016, que toute la communauté internationale soutient y compris l’Angola, doit être dans le viseur du nouveau chérif de la sous-région. Luanda persiste et signe que la paix et la sécurité doivent être garanties en RDC. Seule la mise en œuvre intégrale de l’Accord du 31 décembre peut ramener ce climat de paix en RDC.

 

Le Potentiel

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – Luanda s’invite dans la crise congolaise

 

RD CONGO – Kabila défie l’ONU

 

RD CONGO – Le gouvernement Tshibala piégé par l’absence de consensus

 

RD CONGO – LES NON-DITS DE LA SIGNATURE DE L’ARRANGEMENT PARTICULIER DU PALAIS DU PEUPLE: Des traîtres trahis

Commentaires