BENIN – Léhady Soglo suspendu pour deux mois de ses fonctions de Maire de Cotonou

 

Léhady Soglo, Président du parti "la Renaissance du Bénin"Léhady Soglo, Président du parti « la Renaissance du Bénin »

 

Selon l’arrêté N•26/MDGL/DC/SGM/DGCL/SA/011/SGG17 signé ce 28 juillet par le ministre de la décentralisation Barnabé Dassigli, le maire de la ville de Cotonou, Léhady Soglo a été suspendu, deux mois, pour “fautes lourdes”. L’arrêté de suspension pris sur la base d’un rapport du Préfet du Littoral, Modeste Toboula fait suite à une audition du maire convoquée par le préfet ce vendredi dans la matinée.

 

« Je vous confirme que le maire de Cotonou, Léhady Soglo, est suspendu de ses fonctions pour une durée de deux mois », a déclaré Modeste Toboula à la presse au terme de l’audition organisée dans l’enceinte de la préfecture de Cotonou.

 

Au total, Lehady Soglo sera soumis à un questionnaire comportant 10 questions toutes relatives à la mal gouvernance au sein de l’administration municipale dont il est le premier responsable. Des questions auxquelles ce dernier a préféré ne pas y répondre tout de suite, demandant à l’autorité de lui donner un peu plus temps pour lui apporter des réponses écrites. Doléances rejetées par le préfet Toboula qui avait également convoquée pour la circonstance, tous les adjoints au maire Soglo.

 

A la fin de l’audition, le préfet Toboula a fait un rapport au ministre Barnabé Dassigli qui a aussitôt signé un décret de suspension faisant état de faits graves, lesquels sont constitutifs de fautes graves au regard des dispositions de l’article 55 de la  loi 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin. Il s’agit entre autres de la vente ou l’aliénation abusive de biens domaniaux et la violation des règles de déontologie administrative.

 

La suspension prenant immédiatement effet, le premier adjoint au maire a été chargé d’assurer l’intérim dans la gestion quotidienne de la commune pendant la période de suspension.

 

Lehady Soglo: “Je n’ai pas été élu par les Cotonois pour me crécher les Chions avec le préfet.”

 

“Nous ne nous reprochons rien. On nous a soumis un questionnaire dont on exige les réponses séance tenante . Le maire que je suis et tous mes adjoints avions souhaité qu’on nous donne un peu de temps mais le préfet s’est opposé à ça et souhaité nous écouter” a laissé entendre Lehady Soglo qui estime que pour la suite, “il revient au préfet et au ministre de la décentralisation d’en juger”.

 

 

                                                                                                 Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

                                                                                                                                             A lire aussi:

Commentaires