CÔTE D’IVOIRE – FPI : Emmanuel Acka médiateur de Gbagbo pour rapprocher Sangaré et Affi ?

Samedi 29 juillet 2017 , le comité central du Front populaire ivoirien (Fpi) réuni de façon extraordinaire, a décidé de reporter à une date ultérieure le congrès du parti initialement prévu pour les 12 et 13 août prochain. Le congrès du Fpi prévu mi-août 2017 est reporté, pour donner une chance à la réconciliation entre les deux blocs opposés qui compose ce parti depuis un peu plus de 3 ans maintenant, selon le comité central.

 

c76a822dad9cca3a17f625a2ce483a66_L

 

Pascal Affi N’Guessan, le président de la branche officielle du Fpi déclare qu’il tient « absolument à l’unité du parti » qu’il croit encore possible. « Vous savez que quand on est en crise il y a une attitude de crise. Mais, je pense que tout le monde, à l’intérieur du Fpi et dissident ou pas, est conscient qu’à un moment ou un autre on puisse mettre fin à ces dissensions. Et que le parti retrouve son unité parce que les Ivoiriens comptent sur le Fpi pour l’alternance et pour la reconstruction du pays. Aujourd’hui, le contexte est favorable à cette alternance », confie-t-il.

 

Selon lui plusieurs personnalités tant extérieures qu’intérieures s’impliquent à la résolution du conflit qui l’oppose aux dissidents conduits par Aboudramane Sangaré, l’ex-vice-président du parti créé par Laurent Gbagbo. C’est d’ailleurs, au dire du président Affi, ces personnalités dont les noms seront révélés « dans les jours à venir » qui ont souhaité et obtenu le report du congrès à une date que le secrétariat général « du parti va décider, au regard de l’évolution de la question de l’unité du parti ».

 

Selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, l’une des personnalité auxquelles fait allusion Affi N’guessan est l’ex ambassadeur ivoirien au Ghana, Emmanuel Acka, qui avait déjà tenté en vain une première médiation en 2016, à la veille du dernier référendum constitutionnel en Côte d’Ivoire, selon des informations diffusées à l’époque par Afrikipresse. Bernard Dadié, grande futur tutélaire de l’opposition ivoirienne, n’avait pas réussi à rapprocher les deux camps.

 

Depuis la présidentielle de 2010 qui a vu le Fpi perdre face au Rhdp et sa défaite militaire lors de la crise postélectorale, le parti à la rose ne s’est que mal porté. Son leader, Laurent Gbagbo est détenu à la Haye. Plusieurs de ces cadres et militants sont décédés. D’autres sont soit, en exil ou en prison. Pis, le parti s’est scindé en deux ; Aboudramane Sangaré emportant une grande partie des militants avec lui.

 

Chris Monsékéla

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

A lire aussi:

 

CÔTE D’IVOIRE – Bakayoko et Diakité à l’école de police après l’attaque : point de la sécurité à Abidjan

 

CPI – Laurent Gbagbo maintenu en détention

 

BURKINA – CÔTE D’IVOIRE : 11 accords de coopération signés à l’issue du 6e TAC

 

Guillaume Soro veut-il se retrouver à la CPI ?

Commentaires