FOOTBALL – Horoya AC éliminé de la coupe de la Confédération : quels enseignements ou leçons à tirer du parcours du club guinéen?

 

horoya

 

Sur le parcours, le Horoya AC a accédé aux phases de poules pour sa première expérience africaine avec à la clef 9 points sur 18 possibles nettement au-dessus de la moyenne avec une équipe rajeunit et inexpérimenté. Contrairement au Fello Star qui en 2005 en compétitions africaines à disputé 6 matchs et a concédé 6 défaites.

 

Les observateurs sont unanimes à reconnaître que le Horoya AC à laisser filer ses chances de qualification à domicile. Le club de la banlieue n’a gagné qu’un seul match contre CF Mounana à Conakry et pourtant le TP Mazembe et Super Sports étaient à sa portée au stade du 28 septembre or l’équation était que les poulains de Victor ZVUNKA gagne ses matchs à Conakry. Pour la petite histoire après le tirage au sort personne ne pouvait imaginer que le club blanc et rouge allait faire un tel parcours tenez: le Horoya AC est tombé dans la même poule que le détenteur de la compétition vainqueur en 2016 le TP Mazembe un habitué de cette compétition a remporté la ligue des champions en 2010, et 2015 les corbeaux ont un budget de 30 millions de dollars et l’autre club Sud-Africain Super Sports qui dispose de 40 millions de dollars sans compter les 3millions de dollars que l’état alloue chaque année à ce club qui  a l’une des chaînes de télévisions les plus crypté du continent, elle rivalise avec le groupe Canal+ et le Horoya AC arrive derrière avec un budget qui tourne autour de 10 millions de dollars par la volonté d’un homme d’affaires Antonio Souaré qui a réussi à propulsé notre football sur l’échiquier continentale.

 

On doit comprendre que le Horoya AC était dans une poule économiquement très relevé, mais cela n’a pas empêché le Horoya AC de titiller ces clubs huppés du continent africain et que la qualification se joue lors de la 6ème et dernière journée. Cela démontre si besoin en était que le Horoya AC est rentré dans la cour des grands. Le Horoya AC pourra s’appuyer sur cette grande première expérience pour bâtir le grand club qui sortira de la phase des poules en ligue des champions saison 2017-2018. Cela passe par un recrutement ambitieux et agressif en engageant trois joueurs par ligne c’est à dire que les dirigeants du Horoya AC doivent travailler pour acquérir des joueurs essentiel pour le haut niveau à travers un meneur de jeu au milieu de terrain capable de distribué les balles pour orienter le jeu, mais il manque aussi au Horoya AC un bon finisseur (tueur) et une bonne défense.

 

Une compétition Africaine se gagne aussi par la profondeur de son banc de touche et la rigueur dans la gestion des détails de son administration. Sur le plan du coaching tout en respectant le choix de l’entraîneur des réaménagements auraient pu être fait pour permettre au club d’évoluer avec les plus réguliers dans la compétition du jour au lendemain. C’est toujours dans les 10 dernières minutes que le Horoya AC perd ses matchs cela doit être corrigé par l’encadrement technique. En définitive il faut dire que le football Guinéen est en net progression avec son guide éclairé Antonio Souaré car le Horoya AC vient de réaliser un parcours au-dessus de la moyenne comparativement aux années précédentes en coupe de la confédération. Cette ascension n’est pas négligeable parce qu’elle reste dans le planning du Président Antonio Souaré qui s’était donné pour objectif d’améliorer l’indice du football Guinéen sur la période 2012-2017. Il faut cependant maintenir le cap et chercher les oiseaux rares qui feront le bonheur du Horoya AC qui a devant elle encore des jours meilleurs pour un sacre continental.

 

Par Ibrahima Diallo,

DG de Liberté fm

 

 

Source : http://www.mediaguinee.net

 

 Media Guinée.Com (Guinée)

 

A lire aussi:

 

SENEGAL – LUTTE: Quand un policier enfile le « nguimb » et arrache une belle victoire

 

GABON – Sports, Jeunesse et malversations financières : l’opération Mamba de Nicole Assélé

 

Le football africain se réunit à Rabat

 

FOOTBALL – AMICAL DES LOCAUX : le Bénin accroche la Côte d’Ivoire

 

 

Commentaires