La réunion du Conseil des Partis Politiques Africains

 

19959371_10213204617171781_6784918995117292125_n

 

Beaucoup de valeurs et d’ambitions progressistes sont chaque jour ressassées par des personnes et des regroupements de personnes. Pour les traduire en réalité et les rendre profitables et pérennes, elles ont besoin d’être portées par des personnes et des organisations sérieuses et réalistes. Elles doivent dépasser les cadres individuels et restreints pour être défendues dans des ensembles plus vastes et plus viables.

 

C’est pourquoi, à l’opposition comme au pouvoir, notre parti le PNDS TARAYYA a gardé la tradition d’organiser et de participer à des forums régionaux et internationaux pour discuter et créer les conditions de la matérialisation des projets novateurs et salvateurs.

 

C’est dans cette optique que notre parti a accueilli le samedi 08 juillet 2017 à Niamey la réunion consultative du Forum des Médias, une branche spécialisée du Conseil des Partis Politiques Africains, une organisation continentale qui regroupe des grandes formations politiques et qui a son siège à Khartoum. Le Forum des Médias vise à renforcer la paix et la stabilité politique sur le continent à travers le dialogue pour régler pacifiquement les conflits. Ce forum entend soutenir les efforts des journalistes et des médias et assurer la coordination entre eux. Il vise aussi à mettre les informations au service du développement économique et social du continent en établissant un partenariat régional et international des médias.

 

Cette réunion a vu la participation de plus d’une trentaine de grands partis politiques et de nombreux journalistes venus des différentes régions d’Afrique. Les travaux se sont bien déroulés et les participants ont vivement remercié le PNDS et son Président le camarade Bazoum Mohamed pour leur initiative, leur hospitalité et leur disponibilité.

 

En marge des travaux, s’est tenu un séminaire sur la triptyque « liberté, responsabilité et régulation des médias » avec un exposé de Mr Ali Ousseini Vice Président du Conseil Supérieur de la Communication du Niger. Les participants ont fait des analyses, ont échangé des informations, des expériences et sont tous d’accord que les gouvernements doivent garantir la liberté de la presse aux médias. Les hommes et les femmes qui les animent doivent pleinement jouir de cette liberté en toute responsabilité et les organes de régulation doivent jouer leur rôle. Tout cela dans l’objectif bien compris de faire face aux défis grandissants de notre monde en général et de l’Afrique en particulier.

 

Abdourahaman ZakariaAbdourahaman Zakaria

 

Si tant est que nous sommes conscients et soucieux du développement économique et social de notre continent, nous devons tous nous départir des querelles de clocher qui limitent nos ambitions et qui nous plongent dans l’immobilisme.

 

 

 

A lire aussi:

 

L’euro, ce survivant

 

Enquête sur la gouvernance de Michaëlle Jean à l’OIF

 

Michaëlle Jean se dit victime d’un acharnement médiatique dans son pays

 

GABON – Dissonances dans le camp Ping : Les doutes des alliés

Commentaires