RD CONGO – 2ÈME CONCLAVE DE L’OPPOSITION À KINSHASA : Le Rassemblement vise l’alternance

Sorti groggy de la mise en application de l'Accord de la Saint-Sylvestre, le Rassemblement a compris qu'il était temps de quitter la distraction du partage des postes pour se concentrer sur l'essentiel, à savoir l'organisation de l’élection présidentielle et la décrispation tant attendue de l'espace politique pour des scrutins transparents et apaisés. C’est le ton et le rythme qui ont émaillé l’ouverture du conclave de l’Opposition dans la cour du centre catholique Béthanie à Gombe.

 

felix et lumbi_200_200

Le Rassemblement de l’opposition tient son deuxième conclave dix mois après celui présidé par Etienne Tshisekedi avant sa mort. Les assises démarrées au centre Béthanie et qui devront se clôturer ce samedi 22 juillet au siège national de l’Union pour la démocratie et le progrès social à Limete, visent à tracer la voie de sortie de la crise politique en République démocratique du Congo.

 

Placé sous le thème «Ensemble pour sauver le pacte républicain de Sun City et la Constitution», ce forum a connu un couac : l’ANR a intimé l’ordre aux responsables du centre catholique Béthanie de ne pas ouvrir la salle à l’opposition. Mis devant un fait accompli, les conclavistes du Rassemblement se sont contentés de tenir leur réunion à l’air libre dans l’enceinte du centre catholique Béthanie.

 

En effet, bravant l’interdit, c’est sous une paillote que le conclave a été lancé par Félix Tshisekedi, quatre heures après l’heure initialement prévue (13h48). Le président du Rassemblement entouré de ses pairs de l’opposition, notamment Pierre Lumbi, Martin Fayulu, François Muamba, Christian Mwando, Laurent Batumona, Jean-Bertrand Ewanga, etc., s’est montré imperturbable.

 

Dans son mot, c’est un Félix Tshisekedi sur les dents qui a fustigé l’attitude du président Joseph Kabila préoccupé plus par des stratagèmes de maintien au pouvoir en lieu et place de la recherche de la consolidation de la démocratie par l’organisation des élections libres, démocratiques et transparentes.

 

« La bonne nouvelle c’est que la peur a changé de camp. Aussi, ce qui se passe au campus de l’Université de Kinshasa démontre le ras-le-bol qui atteste que le pays va mal. Voilà le régime qui s’accroche désespérément au pouvoir envers et contre tous : contre la Constitution, contre les accords, contre le peuple ! Nous sommes dans l’obligation de chasser ce régime »,a-t-il lâché.

 

«L’imbroglio politique est créé et entretenu par Joseph Kabila. Du thème retenu pour les travaux de notre deuxième conclave, il apparaît sans nul doute que la détermination de sauver la Constitution de la République est dans la tête et le cœur de chacun des participants à ces assises», a lancé le président du Rassemblement, Félix Tshisekedi.

 

Pour lui, ce conclave de Kinshasa témoigne de la détermination des opposants d’imposer à Joseph Kabila un ultimatum, la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre ou tout simplement son départ de la présidence de la République.

 

«L’heure est à une mobilisation tous azimuts. Notre nouvelle feuille de route que vous allez finaliser au cours de nos travaux, indiquera clairement à Joseph Kabila la voie de sortie pacifique afin qu’une fois l’obstacle levé que les Congolais aient droit à des élections crédibles mais aussi que notre pays retrouve sa stabilité et son rayonnement de par le monde», a poursuivi Félix Tshisekedi.

 

Cette fois-ci, le Rassemblement veut tenir le bon bout pour conduire à l’alternance, c’est-à-dire le changement de gouvernance.

Pour ce faire, il devra imposer le ton et le rythme y afférents. Raison pour laquelle il se montre décidé à ne plus subir mais de mettre en place les stratégies d’anticipation.

 

Le Potentiel

 

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – Kinshasa en quête d’appui financier de I’UE

 

RD CONGO – KABILA À ADDIS-ABEBA: Hypocrisie et lobbying des chefs d’Etat africains

 

RD CONGO – 57 ans après…

Commentaires