RD CONGO – Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi unis pour l’alternance

La solidité de l’union sacrée entre Félix Tshisekedi, président du Rassemblement, et Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine présidentielle, est telle qu’aucun signe de rupture, ni de désaccord ne se profile à l’horizon. Les deux leaders regardent dans la même direction. Mardi dernier, ils se sont retrouvés à New York (Etats-Unis) pour réaffirmer leur union autour d’un seul objectif : l’alternance démocratique par la voie des urnes.

car 7099_200_200

Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement garde bien ses lignes. Ses digues ne sont non plus prêtes à céder aux fortes manœuvres de la Majorité présidentielle qui tentent, par tous les moyens, d’obtenir un 3ème dialogue en vue d’accorder un autre sursis à son autorité morale, Joseph Kabila.

 

Si le tandem Félix Tshisekedi- Pierre Lumbi tient bon aux commandes du Rassemblement, c’est aussi le cas des rapports au beau fixe qu’entretient Félix Tshisekedi, président du Rassemblement, avec Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine présidentielle. C’est loin de Kinshasa, particulièrement à New York (Etats-Unis) que les deux hommes se sont donné rendez-vous mardi dernier pour consolider leur union. Entre les deux, la trahison n’est pas à l’ordre du jour. Seul compte à ce jour, l’alternance démocratique au sommet de l’Etat par la tenue d’élections dans les termes convenus dans l’Accord politique du 31 décembre 2016.

 

Les dernières rumeurs véhiculées dans la ville et faisant état d’une possible compromission de Félix Tshisekedi pour prendre les commandes du gouvernement n’ont été qu’un feu de paille. Elles n’ont nullement perturbé Félix Tshisekedi qui reste fidèle à la ligne tracée depuis Genval à la création sous la houlette de feu son père, Etienne Tshisekedi. Il n’est pas non plus prêt à se dédire, a-t-il confirmé mardi à New York.

 

Si la MP le considère comme une pièce de rechange indiquée pour remplacer Bruno Tshibala à la Primature, Félix Tshisekedi balaie d’un revers de la main cette hypothèse. « Pas question », explique Félix Tshisekedi, cité par la section Afrique du journal belge, La libre Belgique.

 

Serait-il sur le point de quitter la barque de Genval ou s’éloigner de Katumbi ? Félix Tshisekedi répond sans broncher. « Nous sommes ensemble et nous sommes avec le peuple », ont lancé les deux poids lourds de l’opposition, avant d’ajouter : « Aujourd’hui, comprenez-nous bien, que tout le monde nous entende clairement, il n’est plus question d’aller à un quelconque dialogue. L’Accord de la Saint-Sylvestre, obtenu grâce au travail des évêques de la Cenco, est la seule voie à suivre. Si Kabila n’applique pas cet Accord, il y aura une transition qui se fera sans lui », poursuit Moïse Katumbi.

 

Ils sont convaincus que les rumeurs distillées dans l’opinion congolaise n’ébranlent pas leur détermination. « Que le peuple ne se fie pas à ce que font dire les gens de la Majorité. Ils sont aux abois, ils sentent que la pression monte chaque jour un peu plus. Plus personne ne veut de ce pouvoir illégal et illégitime. Nous savons que le peuple congolais ne veut plus de Kabila, il doit rester vigilant et ne pas se laisser duper par les mensonges de la Majorité présidentielle ».

 

Dans leur camp, l’échéance de décembre 2017 est la ligne rouge pour laquelle ils ne pourront accorder aucune concession. « Si Kabila n’organise pas d’élections, il part. Il ne peut plus espérer rester un jour de plus »,clament-ils. 

 

La MP dans l’embarras

 

Prédisant son échec dans la tentative de débaucher Félix Tshisekedi pour le désolidariser du Rassemblement, la MP a opté pour le rétropédalage. C’est Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, qui s’est chargé de prendre la défense de la mouvance présidentielle dans ce dossier.

 

Face à ce qui n’est jusque-là que rumeur, Lambert Mende a nié tout contact entre sa famille politique et le camp de Félix Tshisekedi ou toute autre branche du Rassemblement, excluant en même temps un éventuel remplacement de Bruno Tshibala à la tête de l’Exécutif central. «Je ne suis pas au courant de telles dispositions au niveau de la Majorité. Nous en sommes toujours à l’Accord du 31 décembre qui est en train d’être exécuté de manière satisfaisante », a indiqué Lambert Mende, repris sur le site d’informations en ligne, actualite.cd.

 

Il faut cependant reconnaître que des fuites organisées dans l’opinion autour d’une possible nomination de Félix Tshisekedi au terme d’un nouveau round de négociations entre la MP et le Rassopp a mis à nu la famille politique, obligée de battre en retraite pour ne pas se ridiculiser. C’est tout le sens de la démarche entreprise par Lambert Mende, par ailleurs membre du bureau politique de la MP.

 

Le plus évident est que la MP tente par tous les moyens de rapprocher le Rassemblement, après avoir cru en sa fragilisation au terme de la dissidence pilotée par Joseph Olenghankoy. Aujourd’hui, l’impasse se dessine – l’échéance de décembre 2017 s’approchant à grands pas. En réalité, la MP cherche par tous les moyens à redonner un nouveau souffle à son autorité morale, Joseph Kabila. Samy Badibanga et Bruno Tshibala n’ayant pas été à la hauteur, c’est vers Félix Tshisekedi que se rabat finalement la MP.

 

Le Potentiel

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – ASSASSINAT DE DEUX EXPERTS DE L’ONU : L’ONU exige des explications de Kinshasa

 

RD CONGO – Des dirigeants sur la shortlist de la CPI

 

RD CONGO – Le Rassemblement en ordre de bataille pour les élections de fin 2017

Commentaires