RD CONGO – FÉLIX TSHISEKEDI TRANCHE : Présidentielle à tout prix

Président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, digne successeur de son défunt père, Félix Tshisekedi reste imperturbable. Invité mercredi de RFI, Félix Tshisekedi est resté droit dans ses bottes. Entre lui et le pouvoir, les contacts sont rompus. Il croit en la victoire finale du peuple sur les forces du mal. Aussi, lorsque le pouvoir torpille le processus électoral dans tous les sens, Félix Tshisekedi note que ce dernier n’échappera pas à la présidentielle qui demeure incontournable pour « obtenir l’alternance ».

 

car 7106_200_200

Félix Tshisekedi, président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, continue son périple occidental. Il prend de plus en plus l’étoffe de leader.Amadoué par le pouvoir pour succéder à Bruno Tshibala, Félix Tshisekedi  a décliné l’offre. Le poste ne l’intéresse plus au vu de la violation incessante de l’Accord de la Saint Sylvestre dans le chef de la majorité au pouvoir. Il l’a encore réaffirmé hier mercredi sur les antennes de RFI. « A l’UDPS, nous ne sommes ni demandeurs ni preneurs de ce poste », a-t-il dit, alors que certains lui prêtent des visées d’être nommé Premier ministre.

 

Entre le rapatriement de la dépouille de son père, Etienne Tshisekedi, mort en Belgique en février dernier, et la présidentielle prévue fin décembre 2017, au terme de l’accord politique du 31 décembre 2016, Félix Tshisekedi convie le peuple à ne pas désespérer. « Le dernier mot dans l’histoire du monde est toujours revenu au peuple et la victoire revient toujours au peuple », rappelle-t-il, au moment où le pouvoir en place cherche à torpiller le processus électoral pour repousser le plus loin possible l’élection présidentielle.

 

Malgré toutes les manœuvres du pouvoir, Félix Tshisekedi est d’avis que l’élection présidentielle est incontournable pour une véritable alternance. « Nous pensons que pour les présidentielles, en tout cas, il n’y a qu’une seule circonscription, le pays. Je crois que la meilleure des choses à faire, c’est d’organiser les élections présidentielles. Au moins, nous obtiendrons l’alternance ».

 

Dès lors, quelle attitude adopter face à un pouvoir qui n’est pas inscrit dans la dynamique des élections ? Sans dévoiler des stratégies que le Rassemblement pense mettre en œuvre, Félix Tshisekedi rassure : « la pression à la fois interne et externe. Nous n’avons que ça, nous ne sommes pas une milice ou une bande armée. Nous n’avons que la rue ; le peuple, les citoyens ».

 

La MP ayant étalé toute sa mauvaise foi en torpillant l’accord politique du 31 décembre 2016 qui garantissait à son autorité morale  une sortie honorable, Félix Tshisekedi est convaincu que rien ne pourra se faire avec le président Kabila. « Comme c’est lui l’empêcheur de tourner en rond, nous disons, il faut qu’il quitte le pouvoir et ainsi nous pourrons organiser des électionscrédibles », déclare sans détours le président du Rassemblement.

 

Le Rassemblement n’est pas à bout de souffle. Loin de là. Il se reconstitue pour l’assaut final, c’est-à-dire dégager la voie qui mène à l’alternance. Félix Tshisekedi y croit fermement – fort du soutien du peuple et de l’accompagnement de la communauté internationale. « La communauté internationale est pour le respect de l’accord de la Saint-Sylvestre et sa mise en œuvre (…). Ils ont fait ce qu’il fallait faire, le reste nous appartient à nous Congolais et nous espérons évidemment que lorsque le peuple, qui est le souverain primaire, se sera exprimé dans le sens de sa libération, il y a aura à ce moment un accompagnement de la communauté internationale », rappelle-t-il.

 

Le Potentiel

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – ASSASSINAT DE DEUX EXPERTS DE L’ONU : L’ONU exige des explications de Kinshasa

 

RD CONGO – Des dirigeants sur la shortlist de la CPI

 

RD CONGO – Le Rassemblement en ordre de bataille pour les élections de fin 2017

Commentaires