RD CONGO – LE RASSEMBLEMENT MOBILISE : Non au 3ème dialogue

Plus que jamais soudé derrière le tandem Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement met le cap sur la matérialisation de l’alternance démocratique en rang serré.

 

car 7097_200_200

Le mot d’ordre est sans équivoque : non à un 3ème dialogue. Le dimanche, tous les partis membres étaient sur le terrain pour une mobilisation générale. Le grand meeting du 3 septembre promet d’être un rendez-vous déterminant.

 

Après la cité de l’Union africaine et le rendez-vous manqué du Centre interdiocésain, la majorité au pouvoir mise sur un nouveau round de dialogue pour obtenir un nouveau délai de grâce après décembre 2017, échéance prévue pour la tenue des élections, notamment la présidentielle. Pour atteindre cet objectif, la Majorité présidentielle (MP) a mis en place un plan pour soudoyer certains leaders du Rassemblement. Le plus en vue demeure évidemment Félix Tshisekedi, président du Rassemblement. Dans les rangs de la MP, tous ne jurent plus que par la nomination de Félix Tshisekedi à la Primature, pour remplacer le très controversé Bruno Tshibala.

 

Au Rassemblement, on ne s’agite pas outre mesure. Bien au contraire, le Rassemblement consolide son unité et renforce en même temps les digues. Dans la perspective d’un grand meeting de clarification projeté, sauf imprévu, le 3 septembre prochain, le Rassemblement a levé l’option d’être le plus près du peuple. Le coup d’envoi de ce travail de terrain a été donné par une série de réunions lancées dimanche à travers les grandes villes de la République. De Kinshasa à Lubumbashi, en passant par les grandes villes de l’Est, tous les partis membres des regroupements politiques du Rassemblement ont organisé des matinées politiques de sensibilisation, avec pour seul message le refus catégorique d’un 3ème dialogue.

 

Le Rassemblement se renforce

 

Le Rassemblement se range en ordre de bataille. Et il n’attend pas accorder une nouvelle béquille au pouvoir, après celle de décembre 2016 qui lui a permis de refaire une certaine énergie avec l’expiration le 19 décembre 2016 du mandat constitutionnel du chef de l’Etat, Joseph Kabila. La majorité au pouvoir ayant clairement étalé sa mauvaise foi, en se mobilisant pour la déroute de l’Accord politique du 31 décembre 2016, le Rassemblement ne se dit donc pas prêt à se rouler une nouvelle fois dans la farine. Aussi exclut-il toute option d’un troisième dialogue qui porterait, selon des schémas en vogue dans la MP, Félix Tshisekedi à la Primature. De l’avis du Rassemblement, seule la tenue d’élections importe. Et rien de ce qui s’écarte de ce schéma ne saurait donc être envisagé.

 

Néanmoins, dans la MP, on ne s’avoue pas vaincu à l’avance. Bien au contraire. Ses stratèges sont à l’œuvre. Ils n’attendent pas lâcher prise de sitôt. Un travail à la corde est lancé pour convaincre l’aile dure de l’UDPS de Félix Tshisekedi. Des contacts avec la famille biologique Tshisekedi ne sont pas exclus. Dans l’éventualité d’une impasse sur le rapatriement à Kinshasa de la dépouille du lider maximo de l’UDPS, mort à Bruxelles le 1er février 2017, Kinshasa pense brandir cet argument pour faire fléchir Félix Tshisekedi. La MP espère que la pression de la famille biologique de Tshisekedi pourrait bien jouer en sa faveur.

 

Mais, c’est sur le terrain politique que la MP pourrait bien se frotter à une tour indétrônable. Bien au courant de toutes les machinations du pouvoir, le Rassemblement a pris la précaution de préparer les partis membres à toute éventualité. Tout le monde est prévenu. A ce jour, personne, dans les rangs du Rassemblement n’adhère à l’option d’un 3ème dialogue. Le front du refus est bien en place.

 

Le travail de sensibilisation lancé dimanche sur toute l’étendue de la RDC s’inscrit dans le sens de consolider davantage les lignes de défense du Rassemblement. Avec l’absence de Félix Tshisekedi, en tournée euro-américaine, c’est Pierre Lumbi, président du Conseil des sages du Rassemblement, qui prend le relais. Autour de lui, tout le monde s’est jeté dans l’arène, au contact de la base pour barrer la route à la nouvelle supercherie qui se prépare au sein de la MP.

 

Félix résiste

 

De ce point de vue, l’on voit mal la MP atteindre son objectif. Après avoir tourné en dérision Samy Badibanga et vidé de toute sa sève Bruno Tshibala, la MP lorgne maintenant vers Félix Tshisekedi pour lui faire subir le même sort. C’est le nouveau joker sur lequel la MP compte désormais prolonger le mandat de son autorité morale au-delà de décembre 2017. Le challenge est très relevé.

Mais dans les rangs de la MP, on continue de croire au miracle. Pendant ce temps, le Rassemblement renforce ses digues, consolide ses rangs et raffermit son unité pour empêcher tout assaut des forces obscures de la MP.

 

A l’instar de Badibanga et Tshibala, Félix Tshisekedi va-t-il mordre à l’hameçon en s’alliant à la MP ?

Sur les réseaux sociaux, le président du Rassemblement a affiché toute sa fermeté, écartant toute idée de compromission. « Je veux que ce soit clair. Je ne suis ni demandeur, ni preneur d’un poste de Premier ministre. La Kabilie qui est à l’agonie doit se sauver seule », a-t-il écrit dans l’un de ses tweets.

Pourvu qu’il en soit ainsi, clame-t-on, dans l’opinion publique. C’est tout ce que le peuple attend en vue d’ouvrir grandement la voie qui mène à l’alternance démocratique, dans le strict respect de l’Accord politique du 31 décembre 2016.

 

Le Potentiel

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – ASSASSINAT DE DEUX EXPERTS DE L’ONU : L’ONU exige des explications de Kinshasa

 

RD CONGO – Des dirigeants sur la shortlist de la CPI

 

RD CONGO – Le Rassemblement en ordre de bataille pour les élections de fin 2017

Commentaires