RD CONGO – MASSACRES AU KASAÏ : Graves accusations de l’ONU contre les FARDC

Dans un récent rapport publié par l’ONU, les FARDC sont mises en cause dans des attaques barbares contre les êtres faibles à savoir les femmes et les enfants dans l’ex-Grand Kasaï. La gravité du cas des forces régulières réside dans le fait qu’elles ont pris pour cible une catégorie de la population qui n’est pas capable de se défendre. Cette grave accusation n’indique-t-elle pas que l’ONU voudrait remonter plus haut en recherchant les donneurs d’ordre ? Wait and.

 

car 7086_200_200

La grande muette est mise en cause par l’ONU dans les tueries et autres atrocités perpétrées dans le Kasaï concomitamment par des miliciens et les forces régulières.C’est ce qui ressort d’un récent rapport par les Nations unies. La grande nouveauté, c’est que ce rapport met directement en cause et sans hésitations les forces gouvernementales dans des attaques ayant ciblé des enfants et femmes. Sur l’échelle, c’est la pire d’accusation qu’on peut porter contre une armée régulière d’un Etat. Les Nations unies ont ainsi voulu frapper fortement les esprits afin d’attirer l’attention sur le fait que les forces congolaises ne respectent pas les droits de l’Homme et en situation de conflit, les militaires congolais ne font pas de différence entre les cibles militaires et civiles allant jusqu’à viser des enfants.

 

L’ONU ne pouvait pas trouver mieux pour noircir la réputation des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). A ce stade, il n’est pas question de vérifier la véracité de ces allégations, mais de s’assurer que la juxtaposition des faits converge avec certaines autres allégations, notamment dans la répression des manifestations pacifiques des jeunes.

 

Les autorités qui ont fait du défi leur mode de gouvernance tombent dans tous les cas qui ne font que les enfoncer dans une situation inconfortable. Aveuglée par la volonté de rester le plus longtemps possible au pouvoir, même s’il faut marcher sur les cadavres des Congolais et des textes, la MP (Majorité présidentielle) oublie vite qu’en cette matière, il est des situations qui restent gravées dans l’imaginaire populaire et autres archives sans que nécessairement des efforts soient déployés pour les démentir.

 

L’ONU, dont le rôle est d’assurer la paix mondiale, a quasiment  classé la MP dans une catégorie qui la place sur un siège inconfortable. Il ne reste plus qu’une piste, celle de la sanction pour sauver ce qui peut encore l’être.

 

Kinshasa sur la défensive

 

Face aux accusations graves du Haut-commissaire aux droits de l’Homme, le gouvernement n’a pas tardé pour réagir. Le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, juge « inopportun et prématuré » de publier à ce stade un quelconque rapport sur les exactions du Kasaï alors que l’enquête conjointe RDC-ONU va démarrer incessamment.

 

Selon Lambert Mende, les témoignages fournis par les réfugiés congolais en Angola sont « peu crédibles, non vérifiés et recueillis unilatéralement » par l’ONU. Kinshasa soutient que la démarche du Haut-commissaire aux droits de l’Homme « renforce » plutôt les « suspicions » quant à la neutralité du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme.

 

Kinshasa soupçonne une « volonté » de certaines puissances occidentales de vouloir « instrumentaliser » le Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme  en vue de  « déstabiliser les institutions congolaises ». Lambert Mende laisse entendre que le gouvernement de la RDC s’est déjà engagé à collaborer avec les experts de l’ONU dans l’enquête sur les exactions dans l’espace Kasaï.

 

Pour rappel, le drame du Kasaï a emporté, non seulement plus de 3 000 victimes congolaises, mais aussi deux experts onusiens. Tous les acteurs épris de justice n’attendent que le démarrage de l’enquête conjointe RDC-ONU afin que les auteurs de ces exactions soient jugés et subissent la rigueur de la loi.

 

Le Potentiel

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – Le Rassemblement en ordre de bataille pour les élections de fin 2017

 

RD CONGO – Kinshasa en quête d’appui financier de I’UE

 

RD CONGO – KABILA À ADDIS-ABEBA: Hypocrisie et lobbying des chefs d’Etat africains

Commentaires