MUSIQUE – Tiwony : « …j’ai encore beaucoup de pays que je voudrais découvrir en Afrique… »

Artiste-musicien français d’origine guadeloupéenne, Tiwony s’inscrit dans le registre des rares musiciens à faire du reggae dans la sphère francophone. Fils du célèbre bassiste camerounais Vicky Edimo, le reggaeman ne manque pas cependant d’explorer d’autres genres musicaux, à l'instar du dancehall et du hip hop. Rencontre avec un Rasta qui a les pieds sur terre.

 

Tiwony (Photo: Couleurs Music Publishing)Tiwony (Photo: Couleurs Music Publishing)

Courrier des Afriques : vous êtes une artiste-musicien(ne), pourriez-vous nous faire une brève présentation de vous-même à l’intention de nos lecteurs ?

 

Bonjour Courrier des Afriques et merci pour cette entrevue…Je me nomme Tiwony, artiste reggae, originaire de la Guadeloupe et du Cameroun…Cela fait déjà 20 ans que j’exerce dans le milieu reggae francophone, avec 8 albums à mon actif dont 2 avec Fefe Typical. J’ai arpenté pas mal de scènes à travers le monde dans des pays comme la Guinée-Conakry, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon, l’Ouganda, l’Ethiopie, le Tchad, la Russie, la France, la Belgique, l’Espagne, la Suisse, le Canada, les Etats-Unis, la Jamaïque, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, La Réunion, Mayotte, la Nouvelle-Calédonie…Le message que je diffuse à travers mes chansons est un peu l’héritage de nos pères fondateurs tels que Bob Marley, Peter Tosh ainsi que les piliers de la scène francophone qui m’ont beaucoup inspiré…

 

 

A vos débuts, pensiez-vous vraiment faire carrière dans la musique, sinon qu’est-ce qui vous décidé à embrasser la musique comme profession?

 

Je pense que la musique est quelque chose d’innée. Etant fils du bassite camerounais Vicky Edimo, depuis ma plus tendre enfance, cela faisait partie de mes rêves : celui de ressembler à mon père. Ainsi, de fil en aiguille, à force de travail et d’encouragements de mes semblables, j’ai décidé de faire de cette passion un métier.

 

ACTU Tiwony PHOTO 5

Dans quel registre jouez-vous ou avez-vous choisi d’évoluer ?

 

Je fais du Reggae, mais je suis ouvert à tous les styles de musique qui touchent mon âme. Par conséquent, il n’est pas impossible de m’entendre sur des styles autres que le reggae, à proprement parler…

 

Pourquoi avoir choisi particulièrement le reggae comme registre musical principal ?

 Cette musique, pour moi, a une force fédératrice universelle qui apaise l’âme…mais comme je l’ai dit plus haut, cela ne m’empêche pas de m’ouvrir à d’autres styles musicaux.

 

Pourriez-vous nous parler des albums que vous avez aujourd’hui à votre actif ?

 

 J’ai actuellement 8 albums à mon actif. Il s’agit de Beni yo (sorti en 2000) produit par Rico Debs, Double trouble avec Fefe Typical (2002) produit par Next Music, Revolution avec Fefe Typical (2005) produit par Equalize Prod, Fly (2007) produit par Influences Music, Viv la Vi (2009) produit par TIWONY, Cité soleil (2011) produit par TIWONY et Yopopo Ltd, Difé Lyrical (2012) produit par TIWONY et Roots Rebel (2014) Produit par TIWONY, 7 Seals Records et Mael Studio.

 

ACTU Tiwony PHOTO 4

Quelles sont les collaborations culturelles ou artistiques avec dont vous garder des souvenirs à ce jour ?

 J’ai eu l’occasion de participer à un certain nombre d’événements culturels avec d’autres artistes. Au nombre de ceux-ci, je peux citer quelques uns. Il s’agit notamment de la Nuit de la musique au Gabon en 2008 avec FALLY IPUPA, FAT JOE, KERRY JAMES, MOKOBE, MEDHY CUSTOS, LES DEESSES, PASSI, OXMO PUCCINO…, de Gwadloup Festival en 2009 avec BUJU BANTON, SAEL, ALISON HINDS, GNY …, de Festival mondial des arts nègres FESMAN au Sénégal en 2010 avec CAPLETON, KYMANI MARLEY, AWADI, DIAMS, SEFYU, ANGELIQUE KIDJOE, AKON, WYCLEF, RICK ROSS, KASSAV, ANTHONY B, TIKEN JAH FAKOLY, ALPHA BLONDY…, de LA NUIT D’OUTRE MER 2012 à Bercy avec ADMIRAL T, DALY, AKIYO, YOUNG CHANG, JEAN-MARC FERDINAND, de GARANCE FESTIVAL 2013 en FRANCE avec SIZZLA, MICHAEL ROSE, JAH MASON, DUC INC, MO KALAMITY, BUSY SIGNAL…d, de FESTIVAL PLEIN LES WATTS 2015 en SUISSE avec NEG MARRONS, RAGING FYAH, MO KALAMITY, SEBASTIEN STURM…

 

 

Comment entrevoyez-vous votre carrière musicale à la lumière de l’accueil du public caribéen et français sur ce que vous faites ?

 

Je remercie tous mes supporters qui me suivent depuis le début, et cette force qu’ils m’apportent tous les jours, me donne toujours plus d’inspiration et d’énergie pour toujours continuer à donner le meilleur…Donc par la grâce de DIEU, ma carrière s’annonce encore très productive pour les années à venir ! Tant que le public demandera du bon reggae francophone, je ferai toujours partie de ceux qui seront là pour assouvir sa soif…

 

Quels sont vos projets actuellement ?

 

Je continue la promo de mon album ROOTS REBEL sorti en novembre dernier. On sort d’une tournée européenne d’été et là, nous allons enclencher une tournée d’hiver ainsi avec l’Afrique et les Antilles. En parallèle, je travaille aussi avec mon label 7 Seals Records sur des projets de compilations dites « One Riddim », regroupant des artistes des 4 coins du monde. Nous avons d’ailleurs sorti, il y a peu de temps, un hommage à Nelson Mandela intitulé « MADIBA FOREVER » disponible sur la toile…et je bûche déjà sur le prochain album ainsi qu’un concept reggae-hip hop avec mon ami-frère FDY PHENOMEN…

 

ACTU Tiwony PHOTO 3

Quand comptez-vous allez en Afrique pour faire découvrir vos dernières oeuvres aux mélomanes africains ?

 

Je connais déjà pas mal de pays comme je l’ai cité plus haut, et DIEU merci l’accueil a toujours été très positif cahque fois que j’y ai été…Cependant, j’ai encore beaucoup de pays que je voudrais découvrir en Afrique…

 

Quel message avez-vous à l’endroit du public, aussi bien de ceux qui vous connaissent déjà que de ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

Sans notre public nous n’existons pas en tant qu’artistes, donc je vous remercie grandement pour votre soutien et vos encouragements inconditionnels ! Et pour tous ceux qui ne me connaissent pas, je vous invite à venir découvrir mon univers sur mes réseaux sociaux, en concerts, sur mes albums…Car c’est de la musique qui peut s’écouter facilement en famille avec des messages positifs, autour de thèmes tels que la paix, l’amour, l’unité, les valeurs humaines…etc.

 

Interview réalisée par Serge-Félix N’Piénikoua

 

 

A lire aussi:

 

MUSIQUE – Medhy Custos : « La musique contemporaine afro-caribéenne prend sa place dans le monde…»

 

 MUSIQUE – Idir : “Une chanson vaut mieux que mille discours”

 

MUSIQUE – Stromae, de la belgitude à ses origines africaines

 

MUSIQUE – Cesaria Evora n’a pas été que Diva

 

MUSIQUE – Adieu à Jean Ferrat

 

MUSIQUE – Les Caissières, la nouvelle cible d’«Espoir 2000»

 

« MADE IN MIZIK, c’est une musique de la Martinique qui reste ouverte sur l’ensemble de la Caraïbe »

 

MUSIQUE – LEILA CHICOT : « En tant qu’Afro-caribéenne, il est toujours particulier pour moi de revenir sur la terre-mère »

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>