CÔTE D’IVOIRE – APPEL DE DAOUKRO /3eme  ANNIVERSAIRE : La foire de l’hypocrisie, de l’imposture  et de la honte

 

Samouka Diabaté, Secrétaire Général Exécutif du PACI (Parti Africain Contre l’Injustice)Samouka Diabaté, Secrétaire Général Exécutif du PACI (Parti Africain Contre l’Injustice)

 

Au moment où les Ivoiriens tirent le diable par la queue, le Président Bedié et ses alliés  du RHDP confirment leurs volontés de confisquer le plus longtemps possible le pouvoir d’Etat. 2020 se marchande déjà.

 

Le renforcement du RHDP est le seul gage de la paix dans notre pays, disait en substance le Président Bedié lors du fameux 3e anniversaire de l’appel de Daoukro. Une façon de dire que « sans nous, la paix n’est pas possible en Côte d’Ivoire ».

 

Il n’est pas étonnant d’entendre ce genre de discours venant de M. Bedié et de ses alliés. « La paix ce n’est pas un mot mais un comportement » disait Félix Houphouët Boigny. Le comportement par contre des apôtres de Félix Houphouët Boigny est loin de garantir la paix. Si le prix de la paix passe par la promotion d’une alternance tontine au sommet de l’Etat, les Ivoiriens prendront leurs responsabilités au moment venu.

 

Quand Bedié créait son concept d’ivoirité (devenu plus tard l’article 35 de notre Constitution) il n’ y avait pas mesuré le danger qu’il faisait planer sur la paix. Il s’est entêté sur ce chemin chaotique qui a fait tant de mal au pays.

 

Aujourd’hui il se fait passer pour le sage et  l’apôtre de la paix. C’est cet article 35, que la victime Alassane Ouattara a abrogé au dernier référendum de notre pays avec le soutien de M. Bedié père de ce fameux article

C’est ce concept bizarre et inique, pour emprunter les expressions d’Alassane Ouattara en son temps qui a engendré le malaise social et entraîné par la suite le fameux coup d’Etat de 1999. Et ainsi de suite tout ce que notre pays a connu.

 

Le RHDP est la pierre angulaire sur lequel a reposé la fracture et la division des Ivoiriens. Nous parler de parti unifié ne relève que de la comédie classique quand on sait d’où est parti les origines de la souffrance des Ivoiriens.

 

De plus près, lorsqu’on observe avec une attention particulière, les trois ( 3) personnes qui parlent plus de paix et de réconciliation dans ce pays font parties des 4 houphouëtistes RHDP à la base de la crise militaropolitique en Côte d’Ivoire. Il s’agit de Soro Guillaume, d’Alassane Ouattara, de Konan Bedié et enfin du Général Gueï Robert qui n’est plus de ce monde.

 

Le Général Gueï Robert a été mis à la retraite anticipée par Bedié tous deux des Houphouëtistes.  Ce dernier est quant à lui revenu mettre fin au pouvoir de Bedié. Mieux le Général Gueï houphouëtiste a empêché Bedié et Alassane Ouattara tous deux des houphouëtistes de se présenter aux élections présidentielles de 2000.

 

Alassane Ouattara disciple d’Houphouët Boigny est accusé de monter une rébellion dirigée par M Soro pour prendre le pouvoir. C’est Bedié le néo apôtre de la paix qui a lancé un mandat d’arrêt international contre Alassane Ouattara.

 

Soro Guillaume continue lui de faire du chantage et du marchandage au sein du RHDP pour s’arroger une place de dauphinat. Aujourd’hui c’est le parfait amour entre M. Soro Guillaume et M. Konan Bedié. Hier au lendemain de la fin de la crise post électorale, quand Alassane Ouattara nommait Soro Guillaume au poste de 1er ministre, cela n’a pas été du goût de M. Bedié qui a réclamé le poste de 1er ministre promis au PDCI et voilà comment M. Soro se retrouve à l’Assemblée nationale.

 

Au regard de ces faits, nous sommes en mesure de penser que ceux qui pensent garantir la paix (le RHDP et les Houphouëtistes) dans notre pays ne sont que des imposteurs, des vendeurs d’illusions parce que ce sont eux qui ont enflammé ce beau pays rien que pour leurs appétits démesurés du pouvoir.

 

C’est ce que le Président Gbagbo Laurent a appelé la guerre des héritiers houphouëtistes. Cette guerre continue de faire rage. Les pratiques restes les mêmes mais les stratégies ont changé. En un mot, le RHDP est le problème et non la solution dans notre pays. C’est un monstre aux multiples couleurs.

 

Mais là où l’amertume est grande, c’est l’absence totale d’une opposition forte qui devrait mettre fin aux souffrances des Ivoiriens. L’opposition politique a tout simplement démissionné. Les querelles de leadership l’ont fragilisée.

 

Diantre, sommes-nous dans quel pays où les donneurs de leçons ne sont pas les bons exemples. En quoi l’anniversaire de l’appel de Daoukro changera positivement la vie des Ivoiriens? « C’est quoi même l’appel de Daoukro »? dirait le citoyen lambda.

 

L’appel de Daoukro est un  machin qui n’a ni tête ni queue. C’est une tribune politique que s’est offerte M. Bedié pour exister politiquement afin de vendre des illusions.

 

C’est une grande foire de l’hypocrisie, de l’imposture, de l’arnaque politique, du marchandage et de la honte. Le Président Bedié doit prendre sa retraite politique ici et maintenant et se consacrer à d’autres choses.

 

Samouka Diabaté

Secrétaire Général Exécutif du Parti Africain Contre l’Injustice (PACI) 

 

 

A lire aussi:

 

Guillaume Soro veut-il se retrouver à la CPI ?

 

Ecoles catholiques au Bénin: misère et malheurs des enseignants.

 

Non Monsieur Macron, votre paternalisme génétique ne prospère plus !

 

Les Africains et leur continent

Commentaires