GEORGE WEAH : figure emblématique de la politique au Liberia

George Weah, ex-star du football mondial, seul africain à avoir remporté le Ballon d’or, est aujourd’hui devenu l’homme incontournable de la politique au Libéria, grâce à son charisme qui lui vaut une incroyable popularité, en particulier parmi les jeunes qui représentent plus de 80 % de l’électorat.

 

4da4c0c59ba52ecd40d2cc0712906e69_L

 

Tout a commencé en 2005, quand la légende du foot a annoncé qu’il serait candidat à l’élection présidentielle. Ce jour-là, des centaines de milliers de Libériens ont déferlé dans les principales rues de Monrovia pour exprimer leur joie. Cette liesse s’est répandue dans tous quartiers de la capitale et dans toutes les grandes villes du pays.

 

En 2005, George Weah arrive en tête lors du premier tour avec 28,3 % des voix, suivi par Ellen Sirleaf qui obtient 19,8 % des suffrages. Au deuxième tour, malgré une importante mobilisation en sa faveur, Weah, à la surprise générale, n’est crédité que de 40,6 %, Ellen Sirleaf étant élue avec 59,4 %. Des centaines de milliers de Libériens, jeunes et moins jeunes, descendent dans les rues pour dénoncer une véritable fraude électorale. D’âpres négociations vont s’en suivre. George Weah, soucieux de préserver la paix civile, accepte le résultat de l’élection..

 

En 2011 George Weah n’est pas candidat directement. Il forme, pour son parti, le CDC, un ticket avec Winston Tubman, candidat à la présidence, lui étant Vice-président. Les partisans de Weah ne comprennent pas qu’il ne soit pas candidat. Ils vont exprimer leur mécontentement dans les rues. George Weah va alors calmer ses soutiens, leur demandant de ne pas aller voter au second tour, le premier tour étant manifestement entaché d’irrégularités.

En effet, la Commission électorale avait annoncé la victoire du CDC, le parti de Weah, au premier tour. Deux heures après, la Commission vient dire qu’il s’agit d’une erreur, ce qui va provoquer des émeutes. Plusieurs dizaines de partisans du CDC sont tués par la police. L’ONU condamne cette répression, mais, une fois de plus, George Weah choisit de préserver la paix civile. Il calme ses soutiens, alors que, lui-même, a failli être tué pendant les émeutes.

 

George Weah prend la décision d’être candidat en 2017. Il déclare, lors d’un meeting organisé après les émeutes :  « Je serai votre candidat à la présidence lors des élections de 2017. Je vous le promets, je sais que c’est pour moi que vous avez perdu des frères, des sœurs, des mères, des pères. En 2017 je serai votre candidat, personne d’autre. » Cette annonce soulève l’enthousiasme de ses partisans.

 

Aujourd’hui, George Weah est le candidat du  CDC, Coalition for Democratic Change. Cette coalition est formée par le CDC (Congress for Democratic Change), le parti de George Weah ; le NPP (National Petrioric Parti, ancien parti au pouvoir de l’ex-président Charles Taylor) et du LPDP (Liberian People Democratic Party) de l’ancien président de l’assemblée nationale, Alex Tylor.

 

Lors du lancement de sa campagne, le samedi 19 Août, George Weah a pu mesurer son immense popularité. Ce lancement a été, pour tous les observateurs, une véritable démonstration de force. Depuis la veille, des dizaines de partisans ont convergé vers le,  quartier général du CDC, où la distribution des tee-shirts avait lieu. « Je dormirai ici, s’il le faut. Je veux mon tee-shirt et je l’aurai. On doit montrer à tout Monrovia demain que le CDC est le plus fort. », nous dit Maxwell, 25 ans, au milieu d’une bousculade qui reste bon enfant.

 

Lors des élections précédentes, les partisans ont eux-mêmes qui imprimé leurs propres tee-shirts. Cette fois-ci, le parti a conçu et distribué les tee-shirts. Dans un communiqué, le CDC s’était adressé à ses militants : « Vous avez assez sacrifié pour votre parti. Vous avez pendant des années, imprimé vos propres tee-shirt, signe de fidélité. Vous êtes la vraie force du CDC. Cette fois, nous vous demandons de nous laisser imprimer les tee-shirts pour vous. Venez au QG pour vos tee-shirts ». Une manière pour George Weah de remercier ses partisans. Cinq cents mille tee-shirts ont été tous distribués. Le lendemain, les rues de Monrovia étaient remplies d’une foule immense, arborant fièrement les tee-shirts CDC. Encore une fois, ce fut une véritable démonstration de force, avec des chants et danses. Une foule immense s’est alors dirigée vers le QG du CDC, là où George Weah devait prendre la parole

 

Après avoir quitté son domicile pour rejoindre son QG distant de 25 kms, George Weah a vu cette foule immense, plus de 800 000 personnes, qui obligeaient le convoi à s’arrêter, chacun voulant voir l’idole. Tout au long du parcours, des musiques et des danses donnaient à cette entrée en campagne un air de fête.

 

Weah est le seul à avoir réalisé un lancement de campagne d’une telle ampleur, réunissant dans ses meetings des milliers de personnes. Les Libériens attendent les lancements des autres partis pour établir une comparaison. Mais,  les principaux partis que sont l’UP, parti au pouvoir dirigé par le Vice-président Boakai, le LP dirigé par maitre Brumskine et l’ANC dirigé par l’homme d’affaire Cummings, ne se sont pas encore descendu dans la rue, semblant redouter la comparaison. Le meeting du Vice-président, pourtant organisé sur ses terres, n’a pas réuni grand monde. Cet échec aurait provoqué un malaise physique chez le Vice-président.

 

George Weah est aujourd’hui, incontestablement, le candidat le plus populaire. Pour tous les observateurs, il est d’ailleurs le seul assuré d’être présent au second tour. Avec plus de 20 candidats, une victoire dès premier tour semble improbable, mais elle reste possible cependant. La notoriété de Weah n’est pas uniquement due à son passé de footballeur. Sénateur élu et réélu brillamment, il a pu acquérir une véritable expérience politique. Il attend de la communauté internationale l’envoi d’observateurs afin de garantir la transparence de l’élection. Son programme, qui allie efficacité économique et efficacité sociale, volonté de consolider la paix et la démocratie, semble séduire la jeunesse.

 

Pour beaucoup, Weah incarne à la fois l’espoir du renouveau de la politique au Liberia et le redressement du pays. Un signe qui ne trompe pas : les autres candidats concentrent leurs attaques contre lui et multiplient les « fake news ». Weah, confiant mais prudent, sait qu’il est assuré du soutien d’une grande partie de la communauté internationale. Une élection reste une élection et il faut la gagner.

 

Osdos Kratos,  avec Christian Gambotti et Wakili Alafé

 

 

Source : http://www.afrikipresse.fr

 

Afriki Presse

 

 

A lire aussi:

 

LIBERIA – WEAH, BOAKAI, ET LES AUTRES : qui est le candidat de la Côte d’Ivoire

 

FOOTBALL – George Weah, l’ex-star du foot qui veut devenir star de la politique au Liberia

Commentaires