TOGO – SITUATION SOCIOPOLITIQUE : Paradoxe politique et spectaculaire constitution

 

manifestation-togo-696x522

 

Le Togo c’est le pays le plus paradoxe politique et le plus spectacle constitutionnel de l’Afrique : Un pays surplombé par une famille depuis 50 ans, les Gnassingbé qui écrasent les autres et tous les partis politiques, la société civile, les ONG togolais.

 

Depuis 50 ans, la famille Gnassingbé domine le spectacle politique jusqu’à l’obsession constitutionnelle. C’est en cela que le Togo demeure l’Etat le plus paradoxe avec une constitution spectaculaire : jamais elle ne respecte la limitation des mandats. La famille Gnassingbé qui dirige le Togo depuis 50 ans garde jalousement les secrets et les mystères de cette gouvernance politique. Et, depuis 50 ans, la famille Gnassingbé toujours favori à l’élection présidentielle devient le vainqueur à l’arrivée. Depuis 50 ans, De Gnassingbé Eyadema à Faure Gnassingbé, la famille n’a jamais été mise en ballotage électoral : Gilchrist Olympio, opposant historique à Gnassingbé Eyadema en sait beaucoup de choses. L’homme était le fils du premier président togolais, Sylvanus Olympio assassiné il y a une cinquantaine d’années par un coup d’état.

 

Aujourd’hui, l’actuel président du Togo, Faure Gnassingbé n’a pas la carrure politique et historique de son père  Gnassingbé Eyadema. Et, c’est pour cela qu’il tente de s’imposer à ses adversaires politiques. Royalement, Faure Gnassingbé mal initié n’imaginait pas pouvoir être mis en difficulté. Inquiétant ? Surtout que le Togo baisse pavillon et fait pleurer ses habitants. Aujourd’hui, les voix des togolais se mélangent et résument peu l’esprit de ce qu’ils veulent faire de Faure Gnassingbé, pris depuis quelques jours comme otage, ou bagage de fuite. Dans ce contexte, où l’on demande à Faure Gnassingbé de « partir », les togolais  membres de l’opposition  se sont hydratés sans nul doute inspirés du comportement de la société civile burkinabè. Dans ce paradoxe politique et spectaculaire constitutionnel, la  ‘’surprise’’ est largement favorite à ‘’éloigner’’ Faure Gnassingbé du palais présidentiel. Surtout qu’on lui ‘’interdit’’ un troisième mandat. Mais avec l’application et le respect de la constitution de 1992. Justement, c’est la plus grande inconnue du prochain rendez-vous présidentiel au Togo.

 

Substantiellement, la situation constitutionnelle du Togo est inquiétante. Et le refus de Faure  Gnassingbé de revenir aux textes fondamentaux de 1992 serait une baisse significative de l’audience personnelle du président actuel. Surtout son impopularité. Pour nous,  le Togo doit quitter ce ‘’spectacle politique’’ sans éclat, celui de la confiscation du pouvoir d’état pendant 50 ans par une seule famille : En attendant la colère est partout. Les sentiments politiques transformés en sentiments intimes. L’amour pour son pays et la dignité personnelle tournés en conflits politiques. Que Dieu sauve le Togo.

 

Ben Ismaël

 

Source : http://www.lintelligentdabidjan.info

 

L’intelligent d’Abidjan (Côte d’Ivoire)

 

 

A lire aussi:

 

TOGO – Dégagez, le PNP est là!

 

TOGO – Kpalimé, à la découverte des splendeurs naturelles

 

CEDEAO – ISRAËL : «Je t’aime moi non plus»…

 

TOGO – Cherche alternance désespérément…

 

 

Commentaires