MUSIQUE – Barbara Hendricks : une soprano hors du commun

Barbara Hendricks est une voix majeure parmi les cantatrices du monde. Cette américaine d’origine, mais qui a passé le plus clair de sa vie et de sa carrière hors de son pays est aussi une soprano hors du commun. Elle a fait le tour des plus grands opéras du monde, participé à plusieurs compositions, et consacré auprès de l'ONU de nombreuses années au service de la cause des réfugiés dont elle est devenue Ambassadrice Honoraire à Vie.

 

barbara-hendricks-3

 

Rien, a priori, ne prédestinait Barbara Hendricks à la carrière internationale de cantatrice qui est la sienne. Elle aurait pu choisir de faire carrière dans l’un des autres domaines d’études qu’elle a fait. Car à l’âge de 20 ans déjà, cette femme originaire de l’Etat d’Arkansas est nantie d’une Licence en Mathématique et en Chimie. Mais c’est sa passion pour la musique qui va l’emporter. Elle s’inscrit à Juilliard School of Music de New York. Et c’est en 1974 qu’on la découvre sur scène à l’Opéra de San Francisco. Elle ne quittera plus la scène.

 

Depuis ses premiers pas, la carrière de Barbara Hendricks va connaître une constante progression. Quand elle arrive en Europe en 1977, elle a déjà du talent et de l’expérience à faire valoir. Elle se produit notamment à l’Opéra de Paris, le Metropolitan Opera de New York, Covent Garden à Londres et La Scala de Milan. Barbara Hendricks a surtout le rare privilège de se produire sous la direction de nombreux chefs célèbres comme Daniel Barenboim, Leonard Bernstein, Karl Böhm, Sir Colin Davis, Carlo Maria Giulini, Bernard Haitink, Herbert von Karajan, Lorin Maazel, Zubin Mehta, Wolfgang Sawallisch et Sir Georg Solti pour ne citer que ceux-là.

 

L’Afro-américaine qui vit depuis en Europe et citoyenne suédoise de par son mari est présente aussi dans le cinéma. Outre le fait qu’elle joue dans des films, on la retrouve dans le jury de plusieurs grands événements, et en particulier le Festival de Cannes de 1999.

 

Barbara Hendricks 2

A travers le monde, l’on découvre non seulement l’interprète majeure que représente Barbara Hendricks, mais aussi et surtout l’artiste engagée pour la cause des réfugiés en particulier. En effet, depuis 1987, elle est Ambassadrice itinérante du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Le monde entier se souvient encore de ses deux concerts à Sarajevo en 1991 et à Dubrovnik en 1993 alors même que l’ancienne Yougoslavie est encore pleine guerre. C’est en droite ligne de son engagement qu’en 1998, elle fonde la Fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la Réconciliation. Objectif : prévenir les conflits à travers le monde et travailler  à la réconciliation et au renforcement de la paix. Fruit de son engagement soutenu depuis près de 30 ans, elle se voit décernée le titre d’Ambassadrice Honoraire à Vie de l’UNHCR.

 

Sur le plan professionnel, Barbara Hendricks est restée toujours active par ses différentes représentations en récital, avec orchestre, en musique de chambre, etc. Non seulement, elle continue à vendre beaucoup de disques, mais elle dispose depuis de sa propre maison dénommée Arte Verum. Et elle y travaille en exclusivité.

 

Depuis son Amérique natale, Barbara Hendricks n’a de cesse de collectionner les distinctions et récompenses. Premier prix au Concours Liederkranz à New York aux Etats-Unis en 1970, Lauréate du Concours International d’Exécution Musicale à Genève en Suisse en 1971, Grand Prix, Prix Mozart, du Concours International de Paris en France en 1972, la liste de ses récompenses et distinctions est très longue pour être entièrement énumérée. Preuve s’il en est encore besoin de ce qu’elle est hors du commun et admirée de par le monde, elles sont légion les institutions (écoles, salles de spectacle, etc.) à porter le nom de Barbara Hendricks notamment en France, au Canada.

 

Par Alan Buster

 

 

A lire aussi:

 

Une Amazone nommée Calixthe Beyala

 

PRIX FETKANN ! Un prix littéraire pour transcender l’esclavage

 

EXCLUSIF CINEMA / TANGO NEGRO – Dom Pedro : « Je crois que beaucoup n’ont pas encore admis ou compris que le Tango puisse avoir des racines noires venues de l’Afrique »

 

BERTIN NAHUM – Un africain, franco-béninois, dans la Medtech et la High-tech

 

HAÏTI – Un héros nommé Toussaint Louverture, père de l’indépendance de Saint-Domingue

 

PORTRAIT D’UN NOUVEAU SAVANT AFRICAIN D’ORIGINE GABONAISE : Le Shemsu Maât Grégoire Biyogo, Continuateur du savant africain Cheikh Anta Diop

 

MIE-JEANNE NYANGA-LUMBALA : Une femme d’honneur et de cœur

 

Elections régionales en Ile-de-France : Pierre Franklin Tavares candidat et tête des listes autonomes en décembre 2015

 DANY LAFERRIERE – Un écrivain atypique à l’Académie française

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *