RD CONGO – Vital Kamerhe trahi

Il était présenté comme le plus proche collaborateur de Vital Kamerhe, président de l’UNC. Mandataire public, puis directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale en son temps avant de devenir ministre d’Etat au budget dans l’équipe Tshibala, Pierre Kangudia Mbayi a sacrifié une amitié de plus de 30 ans sur l’autel politique. Il a, contre l’avis de son parti, préféré garder son fauteuil au gouvernement. Entre la loyauté et la trahison, il a plutôt choisi la voie de la trahison.

 

En l’espace de 24 heures, l’UNC (Union pour la nation congolaise), parti cher à Vital Kamerhe, a connu un bouleversement spectaculaire.  Tout a commencé lundi en début d’après-midi par le retrait surprise par l’UNC du gouvernement. Représenté par le seul ministre d’Etat au Budget, on s’attendait à ce que Pierre Kangudia Mbayi se plie à la décision de son parti. Dans la ville haute, tous les pronostics convergeaient dans ce sens. Aucun revirement n’était alors à l’ordre du jour. Tous étaient unanimes sur un point : Kangudia ne va pas se rebiffer. Et les assurances étaient telles que, lundi dernier, Pierre Kangudia, ministre UNC au gouvernement Tshibala, avait pris part à la réunion convoquée dans l’avant-midi par le président de son parti, Vital Kamerhe.

 

Membre de la direction politique de l’UNC, Pierre Kangudia était bien au courant de la décision qui se préparait au sein de son parti. Il a participé à toutes les étapes de concertation jusqu’à la lecture de la déclaration du lundi 23 octobre 2017.

 

Le ministre UNC du Budget a continué à entretenir le suspense dans la soirée alors que l’on s’attendait à ce qu’il donne de la voix sur la position de son parti. C’est plutôt hier mardi que ses services – qui continuaient en même temps à prester au ministère du Budget – ont convoqué la presse pour une conférence de presse. L’homme était enfin disposé à parler.

 

Mais, quand il a pris la parole, hier mardi, devant la presse, Pierre Kangudia n’était plus le même. En 24 heures, l’homme s’est totalement métamorphosé. Il a subi en l’espace de 24 heures une mue hors du commun. Fidèle serviteur de son président la veille, soit le lundi 23 octobre 2017, Kangudia s’est présenté mardi sous une autre casquette. Entre lui et Kamerhe, le pont est rompu. Délégué de l’UNC au gouvernement, Kangudia a dénié le cordon qui le liait à celui qu’il considère déjà comme son « ex-président ».

 

Le divorce est consommé

 

A l’instar d’autres qui sont allés se jeter auparavant dans les bras de la Majorité présidentielle, Kangudia a dit se mettre désormais à la disposition du chef de l’Etat Joseph Kabila pour statuer sur son sort au gouvernement. Entre-temps, il reste, toute honte bue, ministre d’Etat au Budget. Il conditionne par ailleurs son départ de l’exécutif central au retrait par son ex-parti de tous ses délégués dans les institutions, en citant nommément Gustave Omba qui siège pour le compte de l’UNC à la plénière de la Céni (Commission électorale nationale indépendante).

 

On pensait que Kangudia pouvait surprendre. Mardi, il s’est inscrit dans la lignée d’Elysée Minembwe à l’Assemblée nationale, de Mario Losembe au Sénat et bien d’autres qui ont dénié leur appartenance aux partis qui les avaient mandatés dans les postes respectifs. Et ils n’ont pas été réglos comme l’ont été Mutinga au Sénat, Ezadri à l’Assemblée nationale, Bolengetenge au gouvernement. Ceux-ci ont rendu le tablier par solidarité à la ligne politique retracée par leurs partis respectifs.

 

Vital Kamerhe, qui croyait bien faire en siégeant contre la volonté de la vraie Opposition au dialogue de la cité de l’Union africaine, en a finalement eu à ses dépens. La MP, qui l’attendait au tournant, lui a chopé son homme de confiance, celui qu’il avait toujours porté dans son cœur depuis sa belle époque du PPRD.

 

Dans les milieux de l’UNC, des langues commencent déjà à se délier. Selon un message publié sur le mur de Giscard Kusema, l’un des cadres de l’UNC, des révélations se succèdent. A l’UNC, on présente la volte-face de Kangudia comme un acte prémédité venu droit de hautes instances de la MP. En lançant contre toute attente son communiqué du lundi 23 octobre, Vital Kamerhe, renseigne la source, « a récupéré son leadership et déjoué un coup fourré destiné à signer sa mort politique ». « Cette anticipation, poursuit la même source, prend à contrepied les stratèges de la MP et autres dissidents qui pensaient assommer le fondateur-président de l’UNC ».

 

La source croit en la capacité de Vital Kamerhe à rebondir. « Vital Kamerhe, note-t-il, réserve une autre surprise à ses pourfendeurs dans les heures qui suivent… ».

Mais, on doit dire que Pierre Kangudia ne lui a pas laissé le temps d’affiner sa stratégie. Kangudia a préféré convoler en noces avec la MP en conservant son portefeuille au gouvernement Tshibala. Entre lui et Kamerhe, tout se conjugue désormais au passé.

 

Le Potentiel

 

Source : http://www.lepotentielonline.com

 

Le Potentiel (RD Congo)

 

 

A lire aussi:

 

RD CONGO – Le règne du glissement

 

RD CONGO – MISSION DE L’UNION AFRICAINE: un goût d’inachevé

 

RD CONGO – ALTERNANCE : L’Angolais Lourenço fait bouger les lignes

Commentaires