AFRIQUE – ESCLAVAGE EN LIBYE : Samuel Eto’o dénonce l’injustice et parle de la “lâcheté”

 

 

La situation sociopolitique de la Libye vire vers le pire. Après le Sahel, la Libye devient le cimetière des jeunes africains vendus comme des moutons à un prix équivalent à une baguette de pain. La chaîne américaine CNN a diffusé un reportage qui montre que l’esclavage des noirs se déroule en Libye. Ce n’est donc plus du secret pour personne, que l’esclavage en Libye évolue à l’américaine. Des jeunes africaines en quête d’une vie meilleure, sont victimes de cette pratique inhumaine qui a longtemps marqué négativement les générations en Afrique.

 

Face à cette barbarie et cette injustice inadmissible et inacceptable, l’international footballeur camerounais Samuel Eto’o, très chagriné et bouillonné de colère, a poussé son cri de cœur et dénonce cette injustice.

 

C’est à travers un poste sur son compte Facebook, ce jeudi 16 novembre 2017, que le champion d’Afrique a dénoncé cette atrocité et cette barbarie qu’il qualifie de la « lâcheté » en ces termes : «  Mon cœur saigne. Décidément, nous ne sommes que portés vers de vaines choses. […] Une fois encore nous faisons preuve de lâcheté ».

 

La star du football, très remonté, se dit prêt et disponible à décourager et à mettre fin, à cette pratique honteuse que vivent les jeunes africains en Libye : « Je me tiens disponible pour tout » a fait savoir Samuel Eto’o.

 

Il est à préciser que le président de la CEDEAO, Faure Gnassingbé n’a pas gardé sa bouche dans sa poche sur ce sujet. Il s’est prononcé le 17 novembre 2017 sur ce phénomène de la vente des esclaves qui se déroule en Libye.

 

« Après concertation avec mes pairs de la sous-région ouest africaine, nous prendrons très vite des mesures hardies contre ce phénomène affligeant pour notre continent et l’humanité toute entière » a expliqué Faure Gnassingbé en réponse à la nouvelle de la traite humaine qui se déroule sur le continent africain.

Par ailleurs, d’autres africains n’ont pas manqué de laisser leurs versions sur cette pratique de la vente des esclaves en Libye. Il s’agit notamment du président de l’Union Africaine Alpha Condé,  de l’animateur radio Claudy Siar, du président de l’ONG urgence panafricanistes Kemi Seba et également du célèbre chanteur de reggae Alpha Blondy, qui ont, eux tous, décrié avec la dernière rigueur cette injustice qui se déroule en Libye.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Les révélations de Guy Mitokpè sur les pratiques occultes du régime Talon

 

BENIN – REMANIEMENT MINISTERIEL : que comprendre du décret de nomination de Pascal Irénée Koupaki ?

 

BENIN – À OBASANJO : “Si la cour du mouton est sale, il ne revient pas au porc de lui en donner la leçon”dixit Vlavonou

Commentaires