BENIN – JUSTICE : la nomination du procureur Gilbert Togbonnon préoccupe Me Lionel Agbo

Après quatre années passées en exil suite à une condamnation de six mois requis contre lui dans une affaire de délit d’opinion, le tonitruant avocat au barreau parisien, Me Lionel Agbo a anticipé sa rentrée politique par une sortie médiatique ce dimanche 12 novembre 2017.

 

 

C’est l’émission “Sans Langue de Bois” de Soleil FM que l’ancien défenseur de la veuve et l’orphelin a choisi pour marquer sa pré-rentrée politique. A l’en croire, il a donné deux ans de délai de grâce à l’actuel régime avant de commencer à faire des sorties politiques; mais compte tenu de certaines situations qui ont actuellement cours, il a décidé d’anticiper sa rentrée politique sans pour autant  se lancer dans des déballages car selon lui, “un avocat ne parle pas sans preuve“.

 

La nomination du magistrat Gilbert Togbonnon comme procureur serait l’une des raisons fondamentales qui a poussé Me Lionel Agbo a anticipé sa rentrée politique. Selon lui, cette nomination ne présage rien de bon pour l’avenir. Qu’il vous souvienne que c’est sous ce juge que le dossier: “offense au chef de l’Etat” qui a contraint Lionel Agbo en exil a été conduit. Pour Lionel Agbo, la nomination du magistrat Gilbert Togbonnon n’est pas pas anodin. “J’ai des raisons d’avoir des suspicions légitimes”, a-t-il affirmé.

 

…à partir de maintenant, je vais analyser, je vais disséquer et je vais mettre sur la place publique, toutes les décisions qui seront prises.

 Sans affirmer expressément que le magistrat Gilbert Togbonnon est nommé probablement pour biaiser certaines procédures judiciaires,, il est aisé de comprendre que “les suspicions légitimes” dont parle Lionel Agbo ont rapport avec cette pratique.

Il a d’ailleurs dénoncé la manière dont son dossier a été conduit. Selon lui, “aucune procédure n’a été respectée dans le dossier de délit d’opinion” pour lequel on voulait le mettre en prison pour six mois. “Tout le monde au parquet savait que j’irai en prison” a-t-il indiqué pour faire comprendre que le dossier a été orienté dans ce sens alors qu’il s’agit d’un délit d’opinion pour lequel il ne devait même pas avoir de garde à vue.

 

Selon Lionel Agbo, dans ce dossier, il n’est en réalité que le complice car c’est l’organe de presse qui a relayé l’élément qui normalement est coupable et lui complice alors qu’il a été requis contre lui six mois d’emprisonnement ferme, une peine qui, curieusement dépasse de loin ce qui est requis contre l’organe de presse.

 

Me Lionel Agbo a par ailleurs dénoncé cette nomination qui selon lui ne respecte pas les règles de préséance. Pour finir, il a affirmé qu’il a toujours peur des procureurs de la République parce que c’est des magistrats sous ordre. ” J’ai toujours craint, tout le monde a toujours craint les procureurs de la république; ils sont sous pression permanente” précise t-il.

 

 

 

Source: http://beninwebtv.com

 

Benin Web TV (Bénin)

 

 

 

A lire aussi:

 

BENIN – Les révélations de Guy Mitokpè sur les pratiques occultes du régime Talon

 

BENIN – REMANIEMENT MINISTERIEL : que comprendre du décret de nomination de Pascal Irénée Koupaki ?

 

BENIN – À OBASANJO : “Si la cour du mouton est sale, il ne revient pas au porc de lui en donner la leçon”dixit Vlavonou

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *